About the author

Bruno Etchenic

Rédacteur en chef Informaticien de profession, créateur du blog portail-aviation en 2012. Rédacteur des actualités du (feu) magasine Air Fan

Related Articles

7 Comments

  1. 1

    Arnaud

    Simpliste ? Non. Juqte simple. On concoit un avion pour remplir une mission qui n'existe pas, on utilise son 'lobbying' pour y entrainer la moitié des européens, histoire de détruire toute concurrence. Un F35 pour faire quoi ? Comme pour le B2 ou le F22 ?
    Le complexe militaro industriel américain est tellement puissant et tellement à court d'idées, que les USA developpent des prototypes (le B2) ou de spetites séries (F22, F35 si ça continue…) juste pour le plaisir de dépenser un argent qu'ils n'ont pas !!!!

    Je ne vois pas, dans le contexte politique actuel, à quoi sert ce jouet. Si pour le remplacer par un Rafale ça donne 3200 avions, imaginez par un F16 ou un F18. Soyons fous, un F16 ou un F18 modernisé !!!
    Quel est l'adversaire ?
    La Russie ? c'est une blague ?
    La Chine ? c'est le banquier des USA !!!
    dans les deux cas, 3200 F16 feront mieux que 200 F35… s'il marche un jour !

    En plus, il n'est meme pas beau.

    Reply
  2. 2

    Dany84

    Je suis Canadien, ancien employé pour la RCAF, et je reste a coté d'une des 2 seule base de chasseur du Canada, la 3e escadre de Bagotville, au Québec. Notre chers gouvernement nous parle de 65 F-35, mais, cela donne, dans un monde idéal, 25 a Bagotville (425e escadron d'attaque et de chasse), et 40 a la 4e escadre de Cold Lake, en alberta (25 pour le 410 escadron d'attaque et de chasse, et 15 pour le 409e escadron d'entrainement opérationnel).

    A ceci, sur les base de Bagotville et Cold Lake, il y a en tout temps, entre 2 et 4 avions assigné au QRA de la base. POUr le 425 (est du Canada), ont peut pensé, déployé en tout temps, 2 QRA a Iqualuit, 2 QRA a Gander, 2 a ottawa, donc minimum 8 avions cloué au hangars en attendent une alerte, sur les 25 possible.

    Nous avons donc 17 avions utilisable sans mettre en jeux la souveraineté aérienne, mais maintenant, soustrayons ceux en maintenance (que ce soit de routine ou majeur, il y a en moyenne 25-33% de la flotte en maintenance), on perd 5 a 7 autre avions, il en reste 10 pour l'entrainement, mais oh, j'oublis les 2 appareils prêt pour interception a 30 minutes d'avis, et les 2 a 60 minutes. Euh, il ne me reste que 6 appareils sur le tarmac pour entraîner les pilotes, et le personnel au sol.

    Maintenant, je prend mon 9 milliard de dollars canadien ( 6 797 583 081,57 d'euro) pour l'achat de rafale a un cout de 60 millions d'euro), cela me donne 113 rafale, des bi-moteurs en plus (nos aéroport sont loin, et un chasseur, ca ne plane pas). Mais j'ai un faible pour le F/A-18E/F et même quelques G.

    Reply
  3. 3

    Bruno

    Merci pour vos commentaires.

    @Arnaud: votre remarque sur l'esthétique du F35 m'a fait sourire. C'est vrai qu'il n'est pas très gracieux. Mais imaginez un instant que ce soit le X32 de Boeing qui ai été choisi en son temps…

    @dany84: Je ne suis pas canadien et donc je ne peux pas trop me permettre de juger, mais j'ai l'impression que les politiques d'aquisition du canada ne sont pas dictés par les choix des opérationnels mais par les lobbys de leurs puissants alliés. C'est vrai que le choix d'un F35 n'est pas très judicieux pour le canada, surtout avec un nombre d'avions aussi faible. Par contre le rafale coûte un peu plus cher que ça, aux alentours des 90/100 millions d'euros. mais son avantage est d'avoir des coûts maîtrisés avec les gros prospects qui s'annoncent. alors que le coût unitaire du F35 dépasse déjà les 207M$, soit 155M€. Sans compter le MCO qui sera astronomique en raison des impératif d'entretien spécifiques liés à la furtivité.

    Reply
    1. 3.1

      Dany84

      Bien dit. de toute facon, pour le Canada, un mono-moteur est illogique vue l’étendue de notre espace aérien. De plus, entre 82 a 89, ont a acquis 122 CF-18 A/B qui surpasse les hornet, et égale presque les E/F super hornet. En 2012, de nos 122 d'origine, seul +/- 60 sont opérationnel sur 71 en état de vol.

      65 avions acheter en 2012, je m'attend a un 50% de perte en 20 ans…. et 65 ont ne couvre pas nos besoins donc….

      Reply
    2. 3.2

      Laurent Simon

      Globalement je suis très d'accord avec ce que vous écrivez sur le F35, le Rafale, l'Eurofighter. (voir d'ailleurs mes articles "L’entente ’formidable’ victime du fiasco du F-35", "Pourquoi le Rafale peut l’emporter en Inde", "La guerre fratricide Eurofighter / Rafale était-elle évitable ?", "Les avantages indéniables du Rafale vs l’Eurofighter", "Pourquoi la France a eu raison de développer son Rafale")
      http://europeagenda2010.free.fr/article.php3?id_article=233
      http://europeagenda2010.free.fr/article.php3?id_article=221
      http://europeagenda2010.free.fr/article.php3?id_article=234
      http://europeagenda2010.free.fr/article.php3?id_article=224
      http://europeagenda2010.free.fr/article.php3?id_article=225
      et la rubrique :
      http://europeagenda2010.free.fr/rubrique.php3?id_rubrique=24

      Mais attention, au niveau des prix des F35, les prix 'actuels' de l'ordre de 200 M$ sont liés au début du programme. Et donc les prix pour les partenaires (associés depuis le début au programme) seront (si pas de nouvelles dérives, ce qui est effectivement peu probable) plutôt inférieurs à 100 M$ (je ne parle pas du Japon qui paiera apparemment le prix fort, car non 'partenaire').
      Donc le prix reste inférieur, pour le moment, au prix de production du Rafale, même si celui-ci est de l'ordre de 80 M€ (et peut-être pas 90 ou 100 M€, comme vous le dites, d'autant qu'il va probablement un peu baisser si le contrat avec l'Inde est effectivement signé, + peut-être celui des Emirats, voire le Brésil, puisque les pièces seront produites en plus grd nombre).
      Mais effectivement le programme F35 semble bien abonné aux surcoûts, retards à rallonge…

      Reply
  4. 4

    Bruno

    50% d'attrition c'est énorme. J'ai lu dans un article 65 avions est la cible pour atteindre le minimum du contrat opérationnel de la RCAF. Pour les opérations extérieures ils comptent acheter des drones Reaper.
    Si attrition il y a, les avions devront être rachetés, car il n'y a pas de gras.
    Si la RCAF n'a plus que 71 CF18 en état de vol, ce n'est pas dû aux crash, mais à une réduction du budget. Il faut comprendre que seulement 71 avions sont en état de vol, les autres (moins les pertes) sont sous cocon.

    Par contre une chose m'étonne. Le F35 est un avion étudié prioritairement pour le strike. Si le canada ne l'emploi que pour de la police aérienne et de l'interception, ils font un très mauvais choix. Il n'y a guère que la furtivité qui peut faire la différence, mais à quel rapport coût/efficacité…
    Et pour ce qui concerne les capacités de guerre électronique de l'avion et sa bulle de détection, c'est le flou total. Seul 4% de l'ensemble des logiciels a été validé. Ce qui pour le moment fait du F35 un avion d'aéroclub de luxe.

    Dans des questions pareilles, si les passionnés, ou les intéressés qui font des recherches comprennent le problème, la majorité de la population se fera embobiné par des "l'avion répond à nos besoins, il est parfaitement adapté pour nous". Et ça passera comme une lettre à la poste.

    Reply
    1. 4.1

      Dany84

      122 CF-188 (désignation canadienne sur F/A-18) acheté entre 1982 et 1989, 21 avions détruit totalement lors de crash, +/- 20 structurellement endommagé, donc interdit de vol, mais pouvant être cannibalisé pour certaines pièces, et +/- 10 en entreposage due a un manque de budget pour les réparer/entretenir/moderniser.

      Par 50% d'attrition, je parle des perte en cas de crash, fatigue structurel, et de tout autres raison causant une mise au sol permanente de l'avion.

      Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"