About the author

Bruno Etchenic

Rédacteur en chef Informaticien de profession, créateur du blog portail-aviation en 2012. Rédacteur des actualités du (feu) magasine Air Fan

Related Articles

16 Comments

  1. 1

    Antoine Romano

    "L’Eurofighter, conçu pendant la guerre froide, n’a pas pu évoluer efficacement vers un avion de combat multirôle. Et si même la communication d’EADS semble vouloir faire croire que cela est possible, les idées des concepteurs de l’époque semblent avoir laissé bien peu de place au développement de ces capacités, donnant bien du fil à retordre aux ingénieurs actuels, comme nous le verrons plus tard." C'est pas juste un peu le même genre (à une échelle moindre bien entendu) de défauts que le F22 Raptor?

    Reply
    1. 1.1

      Bruno Etchenic

      Avec les USA, le problème posé par la fin de la guerre froide sur le Raptor est différent. Le Raptor est l'avion de supériorité aérienne ABSOLU. En tant que tel, l'avion reste à sa place. Le soucis est que la réduction des crédit a réduit le nombre prévu en parc, et ne remplaçant pas les F-15 qu'il était censé remplacé. Du coup, la moyenne d'âge des avions de l'USAF a fortement augmenté, tous les avions n'étant pas remplacés. Concernant les capacités d'attaque au sol, les USA avaient prévues l'arrivée du F-35, et disposent encore de nombreux F-15E, F-16, B-52 et B1. Donc si ils ont un problème de rupture en terme de nombre d'appareil à court terme, ils n'ont pas de problème de rupture capacitaire. http://portail-aviation.blogspot.fr/2012/11/le-programme-f22-ete-une-erreur.html

      Reply
  2. 2

    James

    La GB et l'Italie ont besoin du F-35 (version B) pour remplacer les Harrier sur leurs PA. Sauf pour l'Italie qui veut aussi des F-35A pour remplacer les Tornado, la GB n'a pas encore de remplaçant pour les Tornado, peut-être ces mêmes F-35B?
    Le démonstrateur EAP a germé avant l'idée du Rafale A, de la part des Britanniques pour appuyer leur idée. La France les a rattrapés et a fait voler le Rafale A quelques semaines avant son homologue!
    Le Typhoon a un radar à balayage mécanique, tandis que le Rafale, dès le début possède un radar à balayage électronique passif, actif à partir de la tranche 4. Ce radar permet aussi le suivi de terrain comme le Tornado, le Mirage 2000 N et D. Le Typhoon aura des capacités air-surface mais pas de suivi de terrain car en plus d'un radar qui le permet, il faudrait aussi renforcer la structure pour le vol à basse et très basse altitude.

    Reply
  3. 3

    Yves Pagot

    Sauf erreur de ma part, ce renfort fait partie des amélirations de la Tranche3 du Typhoon, avec comme notables autres améliorations des "pré-cablâges" pour un AESA et une liaison tactique haut débit, le cablage des armes stanag 3910 optique (sur leRafale c'était cuivre)… Sans atteindre la même polyvalence que le Rafale, il fait des progrès le Typhoon (Paveway iv etc.)

    Reply
  4. 4

    James

    Concernant l'analogie avec le sport pour tenter d'expliquer la différence entre les 2 avions, je proposerais l'exemple de l'athlétisme, le Typhoon est un spécialiste (sprint, demi-fond ou de marathon), tandis que le Rafale est plutôt un heptathlonien, sauf qu'il est meilleur que le spécialiste dans sa propre discipline (cf les exercices entre Rafale et Typhoon).

    Reply
  5. 5

    Montaudran

    Belle entrée en matière historique mais n'est-il pas possible d'éviter cette françisation en verbe du mot "leader" (qui est maintenant bien accepté).
    "mais leadé par le Royaume-uni et BAe"
    Je leade, tu leades etc…

    Reply
  6. 6

    Philippe AMIEL

    … il fait des progrès le Typhoon, mais certains choix paraissent douteux : emport du pod désignation laser en ventral, les StormShadow aux points humides … C'est hyper contraignant. Quant aux photos qui le montre avec 6 BGL sans le moindre RPL … c'est uniquement pour faire "beau".

    Reply
    1. 6.1

      Anonyme

      Les choix douteux se sont fait des le stage du dessin de conception. EF ont brade l'endurance et les capacite d'emport lourdes, y-compris fuel interne et externe pour des performances DASH qui ne tiennent pas debout operationellement, il n'y a qu'a detailler le dossier "Suisse" pour s'en rendre compte: La seule performance validee de l'Eurofighter c'est celle liee a l'endurance a M 1.4 avec deux bidons; super crosiere. Pour le Reste c'est les performances DASH du Rafale qui expliquent leur choix. Le Rafale est une avion de guerre, le Typhoon un avion de show (toute proportion gardee)… Question d'expereince.

      Reply
  7. 7

    Patrick Killpatrick

    En fait lorsque je regarde ces deux programmes je suis admiratif devant les prouesses techniques et les défis relevé, pourtant dans le même temps je ne peu m' empecher de penser à la ligne Maginot, des chars russes patinant sur des pavés consciencieusement graissés à Prague ou a un guerrier afghan avec ou sans stinger.
    Il ne fait aucun doute que nos politiques manquent d' expériences aucun n' a été sur le terrain et peux être sont ils plus sensibles aux lobbyes des marchands que leurs utilisateurs.

    Reply
  8. 8

    nebankh

    l'eurofigter souffre d'un problème de conception : c'est un biréacteur sans l'avantage du biréacteur.
    En effet ,contrairement au rafale , les 2 réacteurs ,surtout les entrés les entré d air, sont trop proches.
    Autrement dit toutes avaries sur un moteur affectera l'autre.
    Sur le rafale les 2 moteurs sont bien isolé l'un de l'autre et du coup il est moins vulnérable.

    Reply
    1. 8.1

      Anonyme

      c'est une des raisons qui on fait rétracter les Français .
      Ça ne sert à rien de faire un biréacteur qui et vulnérable sur ses 2 entrée d'aire et qui ne pourra pas finir sa mission sur 1 réacteur comme le rafale

      Reply
  9. 9

    Anonyme

    ça fait du bien de voir que la France n'a pas fait un si mauvais choix avec le Rafale 🙂

    Reply
  10. 10

    Seigle

    Presque tout est du dans l’article.
    C’est vrai, le rafle à essentiellement pour lui le pragmatisme de d’assaut qui a trouvé écho auprès de la DGE.pour le typhoon, les considérations étaient bien autre.
    D’un côté, des ingénieurs allemans qui littéralement grevaient d’envie de développer la formule aérodynamique devenue celle du typhoon, de l’autre le gouvernement anglais qui exigeait la main mise de rolls Royce sur le programme motorisation.
    Résultat: un avion qui volé vite, ce qui ne sert à rien, mais manœuvre mal comme tous les avions rapides.
    Et surtout, un avion qui ne pourra jamais emmener sous ses ailes le nombre de bidons ni le nombres d’arme qu’exige une mission comme celles menées aujourd’hui au proche orient.
    Pire, dans des exercices OTAN, le typhoon à été dominé de la tête et des épaules par le rafale en combat rapproché.
    Bref quoi qu’il fasse, le consortium Eurofighter ne pourra pas rattrapper le rafale.
    Et, le pire, c’est qu’avec le même pragmatisme, Dassault à lancé le programme neuron, et que pour les mêmes protections des chapelles industrielles et de concepteur, l’Europe se prépare à commettre la même ânerie que pour le typhoon.

    Reply
  11. 11

    Abriot

    Ca me fait penser a un jeu en equipe. Le chef entraine l équipe dans une direction qui se défend. Mais il y en a toujours un pour partir seul de son côté. Il a parfois raison il trouve l ennemi mais seul il ne peut rien. Le rafale a fait le bon choix sauf que ca lui serre a rien la France n a pas les moyen de l acheter et il n y a pas assez d étranger pour l acheter. On c est jetter dans la gueule du loup tout seul. Surtout q on oublie de dire que le rafale est très très cher en maintenance…

    Reply
    1. 11.1

      Aubin

      Oui c’est vrai que parler du cout du Rafale est amusant quand on se rend compte que le Rafale s’avère finalement moins chère que l’Eurofigther et bien meilleur (exemple cout de reviens d’un Eurofigther 272 millions d’euros pour l’Angleterre contre 142,3 millions pour un Rafale) Donc on a fait cavalier seul pour finalement avoir un avion meilleur et moins chère (il est intéressant de souligner que les Anglais ont étudié la question d’acheter des rafales pour leur porte avion pour finalement opter pour le F-35). Sinon pour le prix de la maintenance tout les nouveau aéronef sont chère en maintenance mais le Rafale n’est surement pas le plus chère en maintenance

      Reply
  12. 12

    Pascal

    Je ne vois pas pourquoi il serait plus cher en maintenance, il a besoin de 2 fois moins de personnels pour l’entretenir en opérations que le typhoon, (6 au lieu de 12 personnes)

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"