About the author

Bruno Etchenic

Rédacteur en chef Informaticien de profession, créateur du blog portail-aviation en 2012. Rédacteur des actualités du (feu) magasine Air Fan

Related Articles

6 Comments

  1. 1

    Anonyme

    il y a quelques annees alors que j'etais encore dans l'armee de l'air j'avais entendu parler d'un radar francais ( thomson il me semble ) d'origine meteo mais qui aux vues de ses capacites semblait a meme de detecter les passages du fameux bombardier furtif B2 , tout simplement en detectant les flux d'air mis en mouvement par le passage de cet avion !! curieusement apres on n'a plus jamais entendu parler de ce brillant exploit technologique francais !!! derangeant pour l'armee de l'air US ayant investie des milliards de dollards dans un avion finalement pas si furtif que ca ?

    Reply
    1. 1.1

      Bruno Etchenic

      Il y a d'autres systèmes comme les radars passifs et très basse fréquence. Ce dernier, possédé à l'état de démonstrateur par plusieurs pays dont au moins la France, les états unis et la Russie. Le radar français capte tout ce qui se trouve dans un rayon de plus de 3000 km. Mais avec une précision de l'ordre de plusieurs mètres.

      Reply
    2. 1.2

      Wagdoox

      Non, il s’agit du radar transhorizon, les australiens en ont développé un avec des récepteurs très éloignés dans le seul but de détecter les furtifs, problème il détecte, éventuellement suit (j’en sais rien) mais ne donne pas de solution de tire. (aucun radar ne peut voir au delà de 400km environ à cause de la courbure terrestre, les transhorizon sont orientés en l’air de manière à ce que les ondes rebondissent sur la ionosphère)

      Reply
  2. 2

    Anonyme

    En fait ce type de systeme ne peut fonctionner que si il y a un rayon incident dont le trajet sera perturbe par les variations de milieu provoquees par le passage de l avion. Je parlerai des techniques de lutte contre les avions furtifs par la suite. Merci pour cette remarque judicieuse

    Reply
  3. 3

    James

    Très bonne synthèse, j'attends impatiemment la suite.
    Juste une remarque "…est leur capacité à échapper aux ondes d’origine électromagnétique…" Il me semble difficile d'échapper à ces ondes (et ne n'importe quel type d'onde de manière générale) sauf dans le cas d'un obstacle comme vous avez décrit. On ne peut que les absorber, les faire dévier dans une autre direction que vers la source et aussi, les "modifier" avant de les renvoyer.

    Reply
  4. 4

    Yves Pagot

    En fait on y échappe pas, c'est une petite erreur de vulgarisation. L'énergie est têtue, elle ne se dissipe pas… Objet des suites entre autres…

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"