About the author

Bruno Etchenic

Rédacteur en chef Informaticien de profession, créateur du blog portail-aviation en 2012. Rédacteur des actualités du (feu) magasine Air Fan

Related Articles

4 Comments

  1. 1

    Montaudran

    Il y a un point que vous n'abordez pas et qui je suppose joue mais je ne sais pas dans quel sens c'est l'offre d’équipement militaire.
    Je m'explique un client peut trouver notre Rafale comme le "best one" mais manque de bol il n'emporte pas tel AMRAAM ou tel JSOW qu'il a en stock pour d'autres appareils.
    Je suis une armée je possède une nacelle de recco mais elle n'est pas adaptable facilement au Rafale, l'achète-je ?
    On ne vend pas juste un appareil pour brasser du vent mais un système d'arme… vous êtes peut être plus au fait de tel problème.

    Reply
    1. 1.1

      Bruno Etchenic

      C'est tout à fait vrai, et ne pas avoir cité les munitions est un manquement. Pour tout dire, ça m'est complètement sorti de la tête!

      Heureusement que les commentaires sont là, et je voudrait compléter votre remarque en essayant de répondre à votre question.

      Le Rafale est compatible avec certains armements US, et l'intégration de missiles Air-Air ou air sol est quelque chose de possible. Chez les indiens, se sont deux missiles russes qui feront l'objet d'une intégration. Mais c'est le client qui paye ses options. L'état n'a pas à payer l'intégration d'un Amraam qu'il n'utilisera pas, ça reste logique.

      En même temps, choisir tout français, malgré le coût de certaines munitions, permets des avantages. L'avantage d'être indépendant des US dans la logistique. Et ce n'est pas rien. D'autre part, il n'existe aucun équivalent au Mica IR et à l'AASM.

      Et les missiles de croisière américain sont trèèèès difficilement achetables. Faut voir les problèmes qu'on eu les anglais à la vente de Black Shaheen à l'Arabie Saoudite (un Scalp EG export)

      Reply
  2. 2

    James

    Le seul type de missile qui peut être utile et qui manque au Rafale est le HARM, missile anti-radar dont la France n'avait pas senti le besoin pour le Rafale (même pour le Mirage 2000 à l'époque), elle en avait pourtant dans le passé (Mirage III et Jaguar)

    Reply
  3. 3

    Stephane Hubert

    En Belgique, notre gouvernement va soulever le problème du remplaçant du F16 au cours de la prochaine législature.

    Avant tout il y a toujours une dimension politique lors d'achats militaires, peu de gens disposent de tous les éléments, dès lors je ne vais pas commenter ce point.

    Au delà de l'aspect purement technique où ont lieux d'interminables guerres de chiffre qui souvent sont interprétées au en fonction de l'appartenance de l'interlocuteur (je ne jette pas la pierre) et valide ponctuellement dans le temps au grès des évolutions technologiques.

    On oublie très souvent de parler du volume de machines produite ainsi que la mutualisation des couts de modernisation nécessaires pour des machines dont la durée de vie opérationnelle a plus que doublée en 50 ans.

    Pour le cas de figure de la Belgique, il y a une forte tendance à se diriger vers le F35 à tout niveau par simple choix rationnel.
    Premièrement la coopération et mutualisation des couts au niveau du Benelux
    Deuxièmement il y a également un problème de calendrier, nous devons acquérir un appareil qui rentrera en service entre 2025 et 2030 ce qui veux dire un décalage d'entrée en service moyenne de +/-20 ans pour le EF et le rafale avec comme conséquence l'impossibilité de trouver des partenaires pour mutualiser les couts de développement pour une 'mid life update' en 2050 à mi-vie (la France commençant probablement à mette à la retraite le Rafale si elle ne le fait pas avant pour des raisons économiques)
    Troisièmement le petit volume de Rafale produit (ce point est intimement lié au précédent) va poser problème en fin de vie de la machine dû à l'augmentation et le difficulté d’approvisionnement en pièce de rechanges de plus l'unique industriel qui aura la production de pièces aura tout pouvoir sur un petit client qui n'aura qu'une trentaine de machines, il est toujours plus facile de trouver des solutions de rechanges quand une machine est produite en grand volume.

    Voilà c'est juste un point de vue, je n'ai pas d’apriori contre le rafale mais je crains que les points précités démontrent qu'il est presque trop tard pour le rafale.

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"