About the author

Bruno Etchenic

Rédacteur en chef Informaticien de profession, créateur du blog portail-aviation en 2012. Rédacteur des actualités du (feu) magasine Air Fan

Related Articles

4 Comments

  1. 1

    Anonyme

    Apparemment l'objectif du Brésil est de construire sur place 100-150 avions plus 30-50 en version navale et d'en exporter une centaine.

    Sachant que l'investissement initial de formation et d'industrialisation doit être similaire, le choix de Saab par rapport à Dassault doit prendre en compte :
    -pour le Rafale
    L'avion est certifié et livrable de suite.
    Version biplace et navale existent
    -pour le Gripen E
    Pas de livraison avant 2019-2020 donc location de Gripen C.
    Version biplace et navale à développer

    Pas sur que la solution Rafale soit au final beaucoup plus cher pour un avion aux capacités supérieures et mieux dimensionné à la taille du Brésil

    Pour l'exportation, je doute que les gouvernements anglais, allemand et américain donnent une carte blanche pour la vente de leur technologie.

    François

    Reply
  2. 2

    Haikai

    Cette signature subreptice (en catimini) pourrait poser un sérieux problème quant à sa légalité, si l'opposition parlementaire brésilienne saisissait la Cour constitutionnel du Brésil (du moins s'ils en ont la possibilité).

    A cette occasion, différentes question de droit pourraient être ainsi soulevé par l'opposition à Dilma Rousseff (qui n'aurait peut-être pas été réélu avec 51,64% des voix, si les conditions de cette signature avait été connu avant l'élection présidentielle). Ce qui pourrait fragiliser ce programme, surtout si la population Brésilienne manifeste en ce sens (comme lors de la Coupe du monde de Football de cette année).

    Je pense donc que cette "signature subreptice" pourrait poser la question de la validité juridique du contrat lui-même. Mais, seul l'opposition parlementaire brésilienne et le peuple du Brésil sont en mesure de soulever la dite question.

    En ce qui concerne le surcoût du programme, il serait en effet très intéressant de savoir à quoi cela correspond. Car, en fonction de la réponse, cela pourrait nous indiquer si le coût réel du programme est bien maîtrisé comme avec le Rafale, ou si il est encore mal maîtrisé comme avec le F-35 (au pire) ou avec l'Eurofighter (au mieux).

    Haikai.

    Reply
    1. 2.1

      Bruno Etchenic

      Nous ne pouvions pas nous permettre d'être aussi direct dans l'écriture de notre article et garder une certaine retenue.

      Ceci étant dit… Vous résumez bien !

      Reply
    2. 2.2

      Haikai

      Et pourtant, je me suis juste contenté d'exprimer l'analyse la plus neutre possible.

      D'ailleurs, je pense que Saab aurait tout intérêt de se rapprocher de Dassault pour le développement de son Gripen. Comme Saab le fait déjà avec le projet nEUROn de Dassault. Mais il ne s'agit que d'un vœu pieu.

      Haikai.

      Haikai.

      Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"