About the author

Related Articles

12 Comments

  1. 1

    Haikai

    Personnellement, je n'arrive toujours pas à comprendre l'intérêt du F-35 pour le Canada. Surtout, si ce choix devait provoquer un risque de faille stratégique majeur dans la défense de leur espace aérien face à la Russie.

    Notons que si ce risque ce réalise, le fait que les USA soit leur allié ne changera pas grand chose. D'autant que la flotte d'avion de combat des USA sera elle aussi composé majoritairement de cette avion si problématique (sauf si la Navy arrive à ce faire enfin entendre).

    Non, je n'arrive pas à comprendre ce choix, qui me semble le pire choix possible, alors même que la politique extérieure Canadienne devient de plus en plus anti-russe. Mon esprit cartésien m'empêche peut-être de comprendre l'évidence, mais les faits sont têtus…

    Quoiqu'il en soit, votre article est fort intéressant. Il renforce mon sentiment sur le F-35. Il serait, d'ailleurs, intéressant de connaître plus en détail le rapport du comité d'expert sur "les performances opérationnelles des avions".

    Haikai

    Reply
    1. 1.1

      Anonyme

      De Eric.

      Bonjour Haikai.

      Je suis bien d'accord avec vous.
      Ce programme est dès le départ une pure folie:
      Confier la majeure partie des capacités aériennes de l'OTAN à un seul avion sans même l'avoir testé et alors qu'il se rapproche plus d'un concept-avion (démonstrateur, comme un concept car) que d'un véritable avion opérationnel, est de toutes les manières une pure hérésie stratégique.

      Evidemment, loin de moi l'idée de penser que le F-35 est une catastrophe. Au contraire, je suis certain qu'avec le temps il arrivera à atteindre toutes ses capacités et à faire tout ce que l'on attend de lui, mais c'est là le problème, dès le départ ce n'est pas un avion qui a vocation à être l'avion principal d'une force aérienne.

      L'exemple du Canada est sans doute l'exemple le plus parlant. Tout indique que ce pays à besoin d'un intercepteur capable optionnellement d'emporter des armes air/sol. Mais c'est le f-35 qui reste en tête de liste. C'est à en perdre son latin, surtout en sachant qu'il est toujours tant de faire marche arrière, l'investissement initial du Canada étant très faible.

      Quand je pense que les USA en commande plus de deux milles !

      Tout ceci n'a plus aucun sens. Certains risquent une belle "gueule de bois" dans 15 ans.

      Reply
  2. 2

    Anonyme

    Malheureusement ces performances ne sont pas publiques… Merci pour le gentil commentaire.

    Reply
  3. 3

    Anonyme

    Bonsoir,
    Je suis assez enclin à considérer qu'effectivement une bonne "gueule de bois" guette les pays qui embarqués dans l'aventure F-35, peut-être même bien avant quinze ans… L'avenir nous le dira.
    Pour autant, parlant plus particulièrement du Canada, je ne vois pas le Rafale atterrir de si tôt sur ces terres sous es couleurs de ce pays. Nul ne doute plus vraiment aujourd'hui des capacités du chasseur de chez Dassault, mais le Canada est bien trop inféodé à son voisin du sud pour se permettre d'aller voir ailleurs.
    On peut toujours se tromper, évidemment et nul n'a de certitudes en ce domaine, mais les faits et l'Histoire sont là pour ne pas trop laisser de doute sur l'issue de ce programme du côté de la feuille d'érable.
    A moyen terme, le Rafale pourrait toutefois avoir de réelles opportunités ailleurs dans le grand nord américain…
    Comme expliqué dans différents articles, F-18 et Typhoon arrivent en fin de course et offrent moins de capacités à évoluer que le Rafale.
    Les cinq prochaines années seront probablement très intéressantes à suivre.

    Reply
  4. 4

    Anonyme

    Bonjour,

    Et cette histoire de repeindre en blanc les citernes car sinon le F35 ne fonctionnerait pas! Cela doit être un gag!!

    Quelqu’un a des info sur le sujet?

    Reply
    1. 4.2

      Anonyme

      Le souci c'est que tant que les senseurs d'oxygène des réservoirs qui avaient été enlevés pour diminuer le poids n'auront pas été remis, on vide l'avion de son carburant à l'aterrissage alors que la procédure normale est inverse (rappelons nous que l'absence de ces même senseur interdit l'avion de vol dans un rayon de 25 nautiques autour d'un orage). Et que à priori l'injection du F-135 ne supporte pas du carburant trop chaud.. C'est du moins ce que j'ai cru comprendre.

      Reply
    2. 4.3

      Anonyme

      Merci pour le lien, cependant il n'explique pas réellement pourquoi un tel dysfonctionnement!

      Si cela est à cause de l'embonpoint de cette avion, c'est inquiétant. Déjà il me semble qu'ils ont abaisser les épaisseur des blindages sur une des versions, je me demande ce qu'il restera aux pilotes! Les ailes peut être.

      Retirer du poids, certes cela est toujours bon , mais ce cercle vertueux a ces limites!

      Bref ont pas fini avec cette saga, j'attend avec impatience la prochaine info.

      Par contre quel est la fonction des senseurs d’oxygène cela sert il à l'inertage?

      OBIGS ou OBOGS

      Cordialement

      Reply
    1. 5.1

      Anonyme

      OK merci pour le lien, donc si j'ai bien compris on a des capteurs qui détecte l'oxygène et on produit de l'azote pour inerter les réservoirs avec l' OBIGS!.

      L'OBOGS servant à la production de l'oxygène pour le pilote.

      Lukycold

      Reply
  5. 6

    Anonyme

    Pour ceux qui souhaitent avoir une vue d'ensemble sur le programme F-35 et ses dérives, il semble utile d'aller faire un petit tour sur l'émission "Grand reportage" qui lui est consacrée, disponible sur youtube :


    Complet et édifiant…

    Reply
  6. 7

    Anonyme

    Le F35 est politique uniquement. Jamais un seul appareil pourra performer dans 5-6 missions différentes. C'est un désastre économique toutefois de couper le projet car Looked a joué la carte de donner des contrats à travers les USA au complet.

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"