About the author

Bruno Etchenic

Rédacteur en chef Informaticien de profession, créateur du blog portail-aviation en 2012. Rédacteur des actualités du (feu) magasine Air Fan

Related Articles

18 Comments

  1. 1

    Anonyme

    Voilà un excellent article qui présente un aspect méconnu du Rafale.
    Bravo.

    Reply
  2. 2

    Anonyme

    Brillante intuition des equipes de Dassault, si l'on songe à l'époque ou ces choix ont été pris ! il reste à protéger le Rafale des virus !

    Reply
    1. 2.1

      Anonyme

      L'avion n'est pas connecté sur internet et c'est les constructeurs qui fournissent aux militaires les codes informatiques. aucune chance de virus…

      Reply
    2. 2.2

      Nono

      Affirmation péremptoire et on ne peut plus fausse !

      Si c'était si simple et si sûr que vous le dites (pas d'internet + codes informatiques "de source sûre" = sécurité absolue), le virus Stuxnet n'aurait jamais pu infecter les automates Siemens qui gèrent les centrifugeuses d'enrichissement d'uranium en Iran ! 🙂

      La faille comporte toujours une composante humaine, et le simple fait de propager des croyances en une sécurité absolue est déjà, en soi, une erreur qui peut mener à la catastrophe. Pensez-y.

      Reply
    3. 2.3

      Anonyme

      Cependant il ne faut pas négliger que la centrifugeuses d'enrichissement d'uranium en Iran tournait sous Windows et que le ver Stuxnet est dédié à windows. Enfin c'est probablement (on en est pas sur à 100%) une femme de ménage qui l’a amené avec une clé USB. Donc sauf si les avions ont des prises USB ça risque d’être dur d’implanter ce genre de virus.
      Après il ne faut pas oublier que les Chinois ont réussi à pirater les US et à leur piquer des données top secrètes concernant le f35 (ou le f22 je sais plus trop).

      Reply
    4. 2.4

      Anonyme

      N'oubliez pas que l'operating system d'un calculateur d'avion est un OS temps réel embarqué. Il ne contient que du code binaire exécutable dans un espace mémoire limité. Il n'est conçu que pour réagir en temps réel à des évennements liés à l'aviation et à son système d'armes. C'est d'une conception très spécifique connue de peu de monde. Implanter un virus requiert une connaissance approfondie de l'OS et de ses failles potentielles. De plus on ne pourrait l'implémenter que dans une phase de mise au point d'un nouveau logiciel car au niveau de la maintenance avion, le compte maintenance est volontairement limité et ce ne sont que des menus qui doivent soit tester soit faire une mise à jour de µcode.
      Ce qui est plus vraisemblable, ce sont les bugs dans un programme (cf le F22). Bien que ces programmes soient testés et re-testés(phase très longue), on n'est jamais à l'abri. Ne pas oublier qu'avant d'implanter un binaire exécutable, c'est tester sur simulateur.
      Ce qui est très fort de la part des équipes Dassault ingénierie embarquée, c'est d'avoir conçu en 2006 un OS temps réel virtualisé permettant ainsi de s'affranchir de l'obsolescence matérielle/logicielle et de le faire tourner sur du matériel/logiciel dernier cri. Ne pas oublier que Dassault est le concepteur du logiciel Catia! Donc un grand bravo à l'équipe d'ingénieurs.
      Si l'avion est techniquement réussi, ce n'est pas encore le cas commercialement. Espérons que 2015 nous annonce au moins 2 bonnes nouvelles, cela permettrait de remettre les pendules à l'heure au niveau de la concurrence. Il faut beaucoup de patience à l'avionneur car un marché militaire n'est pas un marché civil et l'inter-dépendance étatique est forte.

      Reply
  3. 3

    James

    Bravo pour l'article. Je pense que certains habitués seront vite décrochés.
    Cet aspect système a été dès le début mis en avant par Dassault, voir pubs au Bourget des années 90 mais comme c'était moins "sexy" que les évolutions dans les airs ou les armes, de plus on (les médias) attendait que l'avion prouvait ses capacités "guerrières", ce qui a été fait depuis ses Opex.

    Reply
  4. 4

    JM

    Excellent article didactique qui nous explique bien en quoi le Rafale est différent de ses concurrents !!

    Merci pour ces explications, et pour le blog en général qui est passionnant !!

    Reply
  5. 5

    Anonyme

    super article ! vraiment !

    Reply
  6. 6

    Anonyme

    Merci Bruno et merci à Dassault Aviation !
    Patrice Lecuyer

    Reply
  7. 7

    Michel47

    Un grand BRAVO pour cet article qui associe simplicité de langage et haute technologie.
    Un Fan du "portail-aviation"
    ;o)

    Reply
  8. 8

    David Privat

    Excellent !
    Une "synthèse" très didactique, merci.

    FDB.

    Reply
  9. 9

    Le_Renard_Polaire

    Une synthèse claire et digeste, bravo !

    Reply
  10. 10

    Haikai

    Belle esprit de synthèse, qui nous explique clairement ce que jusqu'ici on ne pouvait que deviner sur les capacités d'évolution, ou plutôt de modernisation, du Rafale.

    Nous pourrons donc, peut-être, voir un jour un Rafale évoluer vers la 6ème génération d'avion de combat, sans que cela ne pose de problème… Cela devrait ravir les contribuables. A condition, bien sûr, de pouvoir maintenir sa production assez longtemps.

    Espérons ainsi que l’État français puisse commander ou vendre le plus de Rafale possible…

    Haikai

    Reply
  11. 11

    Anonyme

    Bravo le Portail!

    Vous devriez aussi diffuser cet article en anglais, ça donnerait du grain à moudre à quelques uns…

    Bien à vous,

    Julien

    Reply
  12. 12

    thierry

    Merci pour ces infos qui nous permettent de mieux comprendre la manière dont ce système a été conçu .

    Reply
  13. 13

    Gunmo

    Bonjour,
    Super article ! Merci à http://www.reddit.com/r/france de me l’avoir fait connaitre.

    Cependant, il n’y a pas une petite coquille ici, je cite :
    (…)La virtualisation permet une abstraction matérielle. Le logiciel fonctionne dans un environnement qui restera identique toute sa vie durant, et seule la partie logicielle (un hyperviseur) servant à faire le lien entre le matériel et cet environnement sera adaptée.(…)

    Ce ne devrait pas plutôt être :
    (..)La virtualisation permet une abstraction LOGICIELLE. Le MATÉRIEL fonctionne dans un environnement qui restera identique toute sa vie durant, et seule la partie logicielle (un hyperviseur) servant à faire le lien entre le matériel et cet environnement sera adaptée.(…)

    ?

    Reply
    1. 13.1

      Bruno Etchenic

      Non non c’est bien cela. En réalité, comment en informatique, si j’aurais voulu être pointilleux j’aurais dû dire que la virtualisation c’est l’abstraction de la couche N-1.

      Le matériel peut évoluer comme bon lui semble, l’hyperviseur fera en sorte de créer un environnement qui sera toujours identique pour le logiciel, qui lui “pensera” toujours fonctionner avec le même matériel.

      Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"