About the author

Bruno Etchenic

Rédacteur en chef Informaticien de profession, créateur du blog portail-aviation en 2012. Rédacteur des actualités du (feu) magasine Air Fan

Related Articles

6 Comments

  1. 1

    Montaudran

    Il est intéressant de voir qu’il y a une différence de discours et d’analyse entre Airbus qui dit implicitement que le dogfight est suffisamment important pour améliorer le Typhoon sur ce point alors que les américain estime que ce n’est plus une point important pour leur F-35 et de toute manière sera géré autrement que par une aérodynamique fine.

    Reply
  2. 2

    scrominus

    j’ai beau chercher je ne vois pas ce qu’est la modification concernant l’emplanture des ailes
    que faut-il voir exactement?

    Reply
    1. 2.1

      Bruno Etchenic

      A l’emplanture des ailes, vous voyez une petite pièce grise plus foncé que le reste ? C’est cela. Il ne faut pas forcément que ce soit gros pour que ça ai des répercussions importantes, surtout dans le domaine de l’aérodynamique !

      Reply
  3. 3

    Rémi

    Il est amusant de constater que l’argument principal en faveur des canards de lEF par rapport à ceux du Rafale était leur éloignement de la voilure principale, sensée donner plus de manoeuvrabilité à l’EF.
    Maintenant, pour améliorer sa manoeuvrabilité, ils ajoutent des dispositifs en lieu et place de ceux déjà présents sur le Rafale… Comprenne qui pourra.
    C’est certainement plus compliqué que cela en réalité mais c’est la preuve qu’on peut faire croire ce qu’on veut et faire apparaitre des avantages sur ce qui pourrait être des erreurs de conception. Surtout à des personnes qui veulent bien croire ce qu’ils veulent…

    Reply
    1. 3.1

      Bruno Etchenic

      Les canards du Typhoon et du Rafale n’ont absolument pas la même fonction. Sur le Rafale, ils agissent pour recoller les filets d’air à l’aile sous fort angle d’attaque, afin de donner plus de pouvoir aux gouvernes présentes sur l’aile, et à la direction. En somme, les canards agissent sur l’efficacité de l’aile.
      Sur Typhoon, c’est différent. Les canards agissent comme une gouverne de profondeur supplémentaire, permettant à l’avion de pointer son nez rapidement dans la direction voulu, ce qui donne à l’avion un excellent instant turn rate. Le problème c’est que l’avion entre rapidement dans un haut angle d’attaque, dégrade rapidement son énergie et ne peut le maintenir. Ce sont deux philosophies différentes, deux choix qui ont chacun leur point fort et leur point faible.

      L’amélioration de l’aérodynamique du Typhoon 2 n’est pas le résultat d’une recherche d’une meilleure agilité pour le BFM, mais pour pouvoir emporter des charges lourdes, et surtout de façon dissymétrique. Les aigrettes tout d’abord, pour redonner une meilleure efficacité à une gouverne de profondeur qui n’en avait pas beaucoup, à cause de l’aérofrein dorsal principalement. En cas d’atterrissage par faible vent de travers avec une gbu de plus accrochée sous une aile et pas sur l’autre, ça compte.

      L’amélioration de l’efficacité des gouvernes de l’aile via l’ajout de Lerx vise le même but. En fait, si le Typhoon 2 largue des munitions un peu trop grosse dans certaines configurations, les réactions de l’avion pouvaient être violentes, et les gouvernes n’étaient pas suffisamment efficace pour contrer un déséquilibrage soudain, commandé par le FMS de l’avion.

      Maintenant, si ces améliorations donnent à l’avion de meilleures performances en combat aérien, c’est le cadeau bonux !

      En conclusion, c’est une modification qui vise à rendre compatible l’avion avec l’utilisation de munitions qui n’était pas prévu au départ. (enfin…)

      Reply
      1. 3.1.1

        Rémi

        Merci pour toutes ces précisions. Cela complète parfaitement l’article. Et cela mériterait un article à part entière.

        Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"