About the author

Thibault Proux

Jeune ingénieur aéronautique et passionné de dirigeables.

Related Articles

15 Comments

  1. 1

    BRESSON Dominique

    Dirigeable à air chaud? S’il les petites montgolfière en forme de dirigeable et motorisées existent bel et bien, elles sont rares et ont une autonomie limitée, conséquence de la consommation de gaz propane… Ayant fait de la montgolfière par le passé, je connais assez bien la problématique de ces engins réclamant des conditions de vol particulières (temps calme, vent TRÈS faible).
    Par contre “dirigeable à air chaud”, je m’étonne! Ai-je raté quelque chose? Auriez-vous des précisions?

    Merci d’avance.

    Reply
    1. 1.1

      Thibault Proux

      Bonjour Monsieur Bresson, merci de cette question pertinente.
      On appelle en effet “dirigeable à air chaud” ces petites montgolfières motorisées et en forme de dirigeable (forme cigaroïdale, plus aérodynamique pour du vol dirigé). Par le simple fait qu’elle soit motorisée, cette montgolfière peut être considérée comme un dirigeable. Il y en a très peu car il n’existe que quelques constructeurs au monde. Sur la trentaine de dirigeables qui volent de manière régulière dans le monde, on estime que la moitié sont gonflés à l’air chaud et l’autre à l’hélium.
      Thibault

      Reply
      1. 1.1.1

        BRESSON Dominique

        Merci pour la précision: Je ‘ai donc rien raté…

        Et continuez ces excellents articles!

        Dominique

        Reply
  2. 2

    François

    Je constate avec étonnement que les charges utiles des LCA dépassent à peine celle d’un camion.
    Je pensait que l’intérêt de ces derniers résidait dans le fait qu’ils puissent transporter des charges très lourdes du type convoies exceptionnels.

    Reply
    1. 2.1

      pyrignis

      Les convois exceptionnels ne le sont pas toujours pour leur poids. C’est même souvent leur volume qui donne le caractère “exceptionnel” de ces convois. Ainsi le transport de certains éléments de fuselages du A380 on nécessités des aménagement coûteux des infrastructures routières pour ne pas se voir bloqué sous un pont. Un transport par dirigeable abordable et fiable aurait pu éviter de telles contraintes.

      Reply
  3. 3

    Thibault Proux

    Bonsoir à tous les deux. Très bonne remarque de François et très juste réponse de Pyrignis ! J’ajoute d’une part que les charges utiles des LCA sont aujourd’hui très différentes selon les projets / programmes (entre 10t et… 500t) et d’autre part que le transport exceptionnel est l’un des marchés potentiels pour ce type de dirigeable. Le transport régulier de marchandises par voies aériennes est aussi une possibilité…

    En tous les cas, je traiterai des LCA, leurs marchés, leurs forces et faiblesses etc… dans un article très prochainement.

    Thibault

    Reply
  4. 4

    lukycold

    Bonjour,

    Heuuu,,, comment dire! Pourquoi personne n’a penser à utilisé ces aérostats ou dirigeable pour la lute contre les incendies de foret! Bien que cela doit poser quelque (gros)souci technique comme la résistance aux température et les effet de chaleur montant.

    Mais il pourrait intervenir sur le départ de la ligne de feux et la longer tout en arrosant abondamment, étant donner que leur capacité d’emport doit être quand même supérieure à un Canadair.

    Ou pour faire une ligne avant la ligne de feux avec du retardant?

    Bon âpres il est aussi vrais qu’il ne peux intervenir rapidement 100 Kh max. Mais pour le remplissage il aurait juste à faire du stationnaire au dessus d’un point d’eau.

    Bon! je sais je regarde trop de film, je sort!!!

    Reply
    1. 4.1

      Thibault Proux

      Bonsoir Lukycold.

      Figurez vous que si, l’idée a déjà été évoquée par le passée (et il n’y a encore pas très longtemps).

      Cependant, comme vous le soulignez bien, cette solution est loin d’être simple techniquement.
      Outre les problèmes thermiques (l’hélium n’aime pas les variations de température), le vrai souci vient du transfert de charges, non solutionné jusque là pour ce concept d’opération.

      Je m’explique:
      Pour un LCA, le fait de charger et décharger une masse est très compliqué dans la mesure où à l’instant où la masse est chargée dans le dirigeable, celui s’alourdit instantanément, sans avoir le volume de gaz suffisant pour porter cette charge additionnelle. Si rien n’est fait, le dirigeable ne décollera pas (sauf peut-être avec une puissance propulsive colossale)
      A l’inverse, lors du déchargement, la décharge de la masse engendre un allègement instantané du dirigeable. Si rien n’est fait, le dirigeable prend de l’altitude avec une vitesse ascensionnelle proportionnelle à la masse déchargée.

      Donc pour le concept d’opération évoqué (largage d’une grande masse d’eau de manière instantanée, au dessus d’une zone sinistrée, en vol…) le transfert de charge est très complexe.

      Evidemment, la vitesse de déplacement de ces aéronefs est là aussi un frein au développement d’une solution de “LCA bombardier d’eau”.

      En espérant ne pas avoir “douché” vos espoirs, je vous invite à lire les 2 articles qui seront publiés dans les jours / semaines à venir et qui traiteront des différents projets, utopiques ou réalistes de LCA entre autres.

      Bonne soirée et merci d’avoir évoqué cette idée, qui reviendra surement le jour où des LCA seront opérationnels pour d’autres concepts d’opérations.

      Thibault

      Reply
  5. 5

    lukycold

    bonjour,

    Merci pour cet éclaircissement car je suis un néophyte en la matière!

    Question: Comment ces LCA actuel qui fonctionne à l’hélium gère t’ils cette emmagasinage ?

    Ont ils des groupes de transfert (phase vapeur transformé en état liquide) pour augmenté ou diminuer leur volume de gaz ?

    Et oui j’attende avec impatience la suite de cette saga!

    Cordialement

    Reply
    1. 5.1

      Thibault Proux

      Rebonsoir,

      Il n’existe aujourd’hui aucun LCA qui vole (quelques prototypes tout au plus, Cf. plus haut dans l’article). Par contre, plusieurs solutions de transfert de charges (ou ballasting) sont à l’études. Je vous en parlerai plus amplement dans l’article dédié aux LCA (courant septembre), mais je ne peux résister à vous donner quelques pistes : compression de gaz (d’air ou d’hélium, pour alourdir le dirigeables), puissance propulsive vectorisée (soulèvement de la charge par la force des moteurs), portance aérodynamique (soulèvement de la charge par la forme aérodynamique de l’enveloppe du dirigeable, en forme d’aile d’avion) ou transfert d’une charge par une autre, tout simplement.

      Stay tuned !

      Thibault

      Reply
  6. 6

    Philippe Tixier

    bravo Thibault pour ces publications
    dommage qu’on ne parle que des gros projets, et pas des petits
    or selon le livre blanc des dirigeables, publié en 2008, il faut d’abord réussir des petits pour espérer réussir sur les gros, et Pégase, dans ce livre blanc, insistait sur la nécessité d’un démonstrateur tous temps de 1800 m3 avant toute autre projet de plus grande ampleur. En effet:
    1) le budget d’un prototype de “petit” est sans commune mesure avec le budget d’un prototype de “gros”. Le démonstrateur tous temps nécessite un budget de moins de 1 million €.
    2) le dimensionnement et la mise au point d’un “petit” est plus facile que celles d’un “gros”. Et son prototypage virtuel est également beaucoup moins cher.
    c’est précisément ce démonstrateur tous temps recommandé par le livre blanc que Dirisolar construit avec le DS 1500.
    ESI va vous montrer ce que nous avons fait ensemble sur le DS 1500.

    cordialement et a bientôt

    Philippe Tixier

    Reply
    1. 6.1

      Thibault Proux

      Bonsoir Philippe et merci de ce commentaire.

      Concernant les “petits projets” que je qualifierai plutôt de “projets de petits dirigeables”, j’en parle en effet très brièvement dans cet article (les fameux LAMPA évoqués en début d’article).

      Mon objectif n’était pas de parler de tous les projets existants, vous imaginez bien le temps que cela me prendrai. Et je risquerai d’y perdre mes lecteurs.

      Cependant, je travaille actuellement sur un article entièrement consacré aux acteurs français, et je tente d’être exhaustif. J’ai souhaité traiter des acteurs du dirigeable en plusieurs articles avec des approches différentes afin de souligner les marchés et usages différents. Cet article est une introduction aux suivants.

      Enfin, je ne partage pas votre vision quant au développement de la filière dirigeable. Mais cela nous pouvons en discuter entre nous.

      Thibault

      Reply
  7. 7

    sepecat

    Bonjour,
    Je l’avoue, les dirigeables n’ont jamais été mon sujet de prédilection aéronautique… et pourtant, j’ai parcouru les différentes parties de ce dossier avec intérêt, apprenant au passage un certain nombre de choses (la classification des aéronefs, entre autre).
    Vos articles me confortent ainsi dans l’idée qu’il y a des gens, la plupart du temps passionnés, qui savent faire passer la connaissance auprès d’autres, moi en particulier, qui n’ont pas, a priori, d’intérêt marqué pour le sujet abordé.
    Je l’ai déjà écrit sur ce forum, la “vulgarisation” reste un art difficile.
    Des dossiers tels que celui-ci nous incitent toutefois à être techniquement curieux et aborder d’autres domaines.
    Expérience à renouveler donc… mais je suis persuadé que l’équipe “Portail de l’aviation” ne demande pas mieux que de faire chauffer le clavier pour prêcher l”Evangile selon Saint-Exupéry et autres aviateurs passés à la postérité.

    Reply
  8. 8

    Anthony

    Bonjour,
    Bravo pour vos articles.
    Pour futurs articles sur les acteurs français, en voici deux au cas où vous ne les connaîtriez pas: A-NSE et Voliris
    Amivolement,
    Anthony

    Reply
  9. 9

    Thibault Proux

    Bonjour Anthony, merci de votre commentaire.

    Je connais en effet bien ces deux acteurs français, qui auront leur place dans le prochain article.

    Merci du renseignement,

    Thibault

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"