About the author

Thibault Proux

Jeune ingénieur aéronautique et passionné de dirigeables.

Related Articles

4 Comments

  1. 1

    Garcia

    Bonjour,
    Quelques questions concernant l’utilisation du Flying Whales :
    – Pouvez vous confirmer que le dirigeable devra être stocké, pendant la nuit, dans un hangar, pour être protégé des intempéries ? (du vent…). Si oui, on parle d’un bâtiment de plusieurs dizaines de mètre de longueur, de largeur et de haut, (pour un cout de construction de plusieurs dizaines de millions d’euros), pour chaque dirigeable. Peut on alors vraiment affirmer que Flying Whales permettra “de s’affranchir d’investissements considérables en infrastructures”…? Quel opérateur pourra aura les moyens de construire un tel hangar ? (qui au passage plombera définitivement son business model…)
    – Avec quoi sera réalisé le ballastage ? Si, comme je l’imagine, il est réalisé avec de l’eau… cela signifiera que le dirigeable larguera 60 tonnes d’eau à chaque chargement ? Est-ce bien sérieux…?
    – Vous parler de transport de bois. Le bois brut coute moins de 100euros la tonne. En admettant que vous fassiez un aller-retour en deux heures, votre cout d’opérations devra donc être significativement moins cher que 3000euros/heure… (carburant, équipage, amortissement du dirigeable, amortissement des installations, etc…)…. bonne chance pour vos finances…

    Bref… il est dommage que votre article ne soit pas un peu plus objectif et n’aborde pas aussi les inconvénients de ce système de transport.
    Mais c’est un bon début….

    Reply
    1. 1.1

      Thibault Proux

      Bonjour Garcia, les points que vous soulevez font partis des sujets absolument cruciaux qui doivent effectivement impérativement avoir leur solution avant de démarrer un tel projet. Et par conséquent votre curiosité est bien légitime. La société FLYING WHALES dévoilera en temps voulus les réponses à ces questions pertinentes. Je vous invite par ailleurs à lire les autres articles traitants de l’aéronef de FLYING WHALES dans lesquels vous trouverez quelques éléments de réponses.

      Reply
  2. 2

    Hervé

    Suite à la lecture de l’article ci-dessus pourriez vous me dire svp quelle licence faut-il avoir pour devenir pilote de dirigeable?
    Merci de me dire, dans la mesure du possible, quelles sont les écoles de pilotage en mesure de délivrer cette formation et éventuellement son coût.
    Merci d’avance

    Reply
    1. 2.1

      Thibault Proux

      Bonjour Hervé, merci pour cette question pertinente (et complexe). Aujourd’hui, il n’existe pas de licence de pilote de dirigeable en France. Il doit être encore possible d’obtenir un brevet de pilote de dirigeable ULM Classe 5 (<900m3, Pmax<90kW pour un biplace et 75kW pour un monoplace), en France uniquement. Idem pour un dirigeable à air chaud. Pour un dirigeable de plus grande taille, les formations se font auprès des constructeurs (Zeppelin par ex.). Je n'ai pas idée des coûts, mais a priori ces pilotes obtiennent une qualification spécifique à un aéronef (comme en ULM Classe 5) et qui vient après une licence commerciale hélico ou avion + un certain nombre d'heures de vol. Tout ça n'est pas très précis, le fait est qu'il y a très peu de dirigeables et donc très peu de pilotes dans le monde. C'est du cas par cas. Cependant, l'autorité européenne (EASA) vient de publier une mise à jour de sa réglementation des licences pilotes qui inclue les pilotes de dirigeables, on tient le bon bout !

      Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"