About the author

Thibault PROUX

Thibault PROUX

Ingénieur aéronautique et passionné de dirigeables.

Related Articles

6 Comments

  1. 1

    c-seven

    -1
    Si un tel esprit bureaucratique infantilisant était à l’œuvre à l’époque des pionniers de l’aviation, celle-ci n’aurait jamais vu le jour – ou en tout cas pas en France qui était en pointe alors avec plus d’avions volant en France alors que dans tout le reste du monde réunis.
    c-seven

    Reply
    1. 1.1

      Olivier

      Il ne vous aura pas échappé que l’on est plus au début du XXe siècle ? et que le ciel est encombré aujourd’hui de dizaines de milliers d’engins volant au même moment ? Voilà pourquoi une règlementation stricte est nécessaire.

      Reply
  2. 2

    Flavien

    M. Proux,
    J’ai moi-même fait quelques commentaires dans le sens de votre publication. Pour la plupart effacés… Il est regrettable qu’au delà de la simple question de la sécurité de l’usage telles machines, cette affaire ouvre le champ aux habituels commentaires sur les fonctionnaires tatillons, les réglementations castratrices et les soupçons de complots dont les commentateurs bien informés ne tarissent pas en ces occasions. Que dire du travail des journalistes, qui ironisent sur le traitement qu’on leur fait alors qu’ils démontrent une fois de plus leur manque de travail au profit du sensationnel/émotionnel (le petit inventeur brimé par l’ogre institutionnel). Peut-être est-il bon de rapeller qu’aux états-unis ou ailleurs, les mêmes commentateurs on tort de croire que la liberté rime avec inconscience. Dans ces pays, Monsieur Zapata aurait d’abord été mis en prison, inculpé et remis en liberté sous (forte) caution. En Russie il serait toujours en prison mais avec deux dents en moins, en Chine ou à Singapour il n’aurait même pas osé !

    Reply
    1. 2.1

      julien

      Détrompez-vous sur la russie ou la chine. Là-bas Franck Zapata aurait eu nettement moins de soucis.

      Reply
      1. 2.1.1

        wagdoox

        Les drones sont interdit de vol à Moscou …
        Mais c’est pas différent au US ou ailleurs, il y a des règles il faut les respecter. On est plus au début du siècle dernier ou le ciel était presque vide.

        Reply
  3. 3

    Cpt N-Flyers

    Pour les PFFT & Co.,

    Cet aéronef peux tout à fait faire l’objet d’une immatriculation au niveau national Franco-Français pour des vols à fins de recherche ou d’expérience, tel que très spécifiquement mentionné en annexe II de la régulation de base EC No 216/2008. (également publiée en Français pour vous en faciliter la lecture)

    En France, l’immatriculation d’un prototype n’est en rien compliquée et même très certainement le processus le plus simple parmi tous les pays membres de l’EASA.

    Il est bien évident qu’il vient à l’esprit de tous de piloter un aéronef sans licence.
    Pour un Flyboard Air, la classe et/ou le type nécessitera peut-être une définition spécifique, mais la partie théorique, dont la régulation en autre, est tout fait adaptée et applicable.
    Le respect des hauteurs de survol des zones peuplées et des rassemblements de personnes y est la aussi très clairement défini, et s’applique très certainement aussi aux Géo TrouveTout.
    En France les espaces aériens libres de toutes zones réglementées nécessitant une autorisation d’entrée préalable et horsTMZ sont innombrables et l’étude des règles de l’air permet de les identifier.

    Le développement du FlyBoard Air n’a pas été réalisé d’un jour à l’autre, il n’y a donc aucune raison logique pour dire que son pilote n’a pas eu durant ce laps de temps la possiblité de passer les examens à l’obtention d’un titre aéronautique.

    Une fois les conditions d’immatriculation et de licence réunies, l’aéronef aurait pu être assuré, au minima en RC !

    Lors d’un reportage télévisé réalisé lors d’un vol d’essai ou de démonstration en Floride (USA), ce Monsieur a sans aucun complexe déclaré aux journalistes, qu’il était dans l’attente d’une autorisation de la FAA (équivalent aux USA de la Direction Générale de l’Aviation Civile Française) et que si cette autorisation ne serait pas délivrée en temps et en heure pour son vol prévu le lendemain, que le vol sera réalisé avec ou sans autorisation.

    Il est force que constater que de lancer la pierre aux fonctionnaires et de se faire passer pour un martyre est une solution de facilité et suscite bien plus d’engouement que le respect des règles, dont la rédaction est très largement ouverte au grand public pour que chacun puisse y faire valoir des droits.

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"