About the author

Yannick SMALDORE

Yannick SMALDORE

Rédacteur et analyste spécialisé sur les questions de défense. Modérateur sur le site air-defense.net. Consultant et chercheur en relations internationales, stratégie et défense.

Related Articles

2 Comments

  1. 1

    Patrick_ad.net

    Super article très complet sur l’ASPTT.

    Je reste persuadé qu’un lanceur double de 18 armes, protégées dans un conteneur doté de soutes ou semi-ouvert à l’instar du Rafaut LBF2 (servant à l’emport des bombes d’exercice F4) pour offrir une résistance aérodynamique moindre, comparable à celle d’un bidon de 1200L ou d’un SCALP, ne devrait pas dépasser les 850 kilos pylône compris et s’avérer infiniment plus simple à intégrer sous Rafale de la sorte. Ce qui évacuerait une partie de la question du coût d’intégration.

    Emporté sous chacun des points 2 de voilure, ce système pourrait constituer un armement exceptionnel pour le Rafale. Imaginez : 36 armes de précision à létalité réduite, guidées laser à précision sub-métrique et low-cost, pour le CAS, ce serait un game changer qui placerait le Rafale loin devant les combos F-15/16/18/22/35 + SDB en termes de létalité pour le type de CAS pratiqué aujourd’hui au dessus de la Syrie et dans la plupart des conflits assymétriques. Une canonnière volante décuplant les capacités françaises pour un coût maîtrisé.

    Couplé aux pods de roquettes guidées laser en point 3 ajoutant 14 armes guidées, ce seraient même 50 armes de précision capables de détruire pick-ups, petites fortifications, VBIED, véhicules blindés, et personnels ennemis sur le champ de bataille, qui seraient disponibles sous un Rafale, toujours doté, dans cette configuration, de ses trois bidons de 2000L et de 4 missiles air-air lui assurant un excellent rayon d’action et un loitering time élevé. Le tout pour un poids équivalent aux configurations à 6 AASM ou 2 SCALP.

    De même, on peut imaginer une version de l’ASPTT dotée d’une évolution du moteur fusée de la BAP100 ainsi que d’une tête militaire combinant une charge creuse et à fragmentation suivant le profil de détonation choisi, permettant ainsi d’obtenir, toujours à bas coût, une mini AASM très bien dimensionnée et capable d’une portée flirtant avec celle d’un brimstone 1, soit 20km.

    Pour le travail que l’on demande aujourd’hui aux Rafale en CAS, mais aussi pour la lutte anti-chars, même contre ceux dotés d’un fort blindage de toit, l’attaque par le haut, à la manière d’un missile Javelin, couplée à la forte vitesse terminale d’une charge de 10kg, est par ailleurs de nature à permettre de percer à peu près n’importe lequel d’entre-eux (sans compter que le nombre d’armes emportées autorise un doublement, triplement ou quadruplement des coups).

    Vraiment une bonne surprise que voir cette renaissance de la BAT120 et d’imaginer tout le potentiel d’évolution de cette munition. C’est décidément dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes.

    Reply
  2. 2

    Xman

    Article interessant. Un peu decu d’apprendre qu’en l’etat ce systeme serait reserve au M2000, mais bon si on vise un faible cout cela s’explique.
    Je suis d’avis qu’un booster rudimentaire aurait un interet pour l’allonge , mais aussi pour rendre l’armement compatible sur d’autres vecteurs , ATL2 , C130 des FS, UCAV ..etc. Forcement cela implique une complexite et un cout de developement superieur. Peut etre dans une deuxieme phase.
    En attendant cela reste effectivement une bonne surprise dans l’esprit on a peu de moyens mais on a des idees. Cela change des programmes couteux pas forcement adaptes au type d’ interventions de faible intensite auxquels nous sommes malheureusement de plus en plus confrontes ( Mali, Sahel..etc )

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2015 Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation"