jeudi 18 décembre 2014

Le 1er A380 "Residence" livré à Etihad

Lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à Abu Dhabi, Etihad Airways, l’une des compagnies aériennes leaders dans le monde, a réceptionné le premier de ses dix nouveaux Airbus A380. Un défilé de mannequins et une résidence ont été les vedettes du show organisé, jeudi 18 décembre, à Abu Dhabi par Etihad, la compagnie aérienne des émirats arabes unis. Etihad a fait les choses en grand. A l’occasion de la présentation, grandeur nature, des nouvelles cabines de sa flotte d’Airbus A380 et de Boeing 787 Dreamliner, la compagnie a fait défiler, entre les deux avions parqués dans un hangar, ses hôtesses et stewards vêtus des nouveaux uniformes de la compagnie.

mercredi 17 décembre 2014

Le Falcon 8X officiellement dévoilé

Aujourd’hui, a eu lieu la première présentation officielle du Falcon 8X.  L’avion a en effet reçu ses ailes et ses moteurs au mois de juillet avant d’être mis sous tension quelques jours plus tard. La campagne d’essais au sol, qui inclut des tests du circuit carburant, des commandes de vol et des niveaux vibratoires, s’est achevée en novembre. Le premier point fixe moteur s’est déroulé début décembre et le vol inaugural est toujours prévu au premier trimestre 2015.

Dassault Aviation aide le mémorial de Verdun à décoller


 Février 1916. L’horreur de la bataille de Verdun commence pour plus de 2 millions d’hommes. Français et Allemands vont se battre pendant presque 10 mois avec abnégation et courage. Cette bataille aura vu naitre l’aviation de combat, et changé la guerre à jamais en lui donnant une nouvelle dimension. 100 ans après, le mémorial de cette bataille franco-allemande va être entièrement refait, donnant une nouvelle base à la mémoire des soldats des deux pays, qui, après avoir été ennemis pour le pire, se retrouvent ensemble pour ne pas oublier. Une mémoire à rendre à ces quelque 286 000 morts pour leur pays, ainsi que plus de 400 000 blessées, et autant de familles meurtries par le sang versé dans une seule bataille.



Hier soir s’est tenu une cérémonie à l’hôtel national des invalides, durant laquelle une convention de mécénat a été signée en présence de M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, le général Elrick Irastorza, président du conseil d’administration de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, et M. Éric Trappier, président-directeur général de Dassault Aviation.

Reprise des livraisons de NH-90 aux Pays Bas

Helicptère NH-90 NFH de la Marine Néerlandaise. photo Airbus

NH Industries et le gouvernement néerlandais viennent de signer un accord pour reprendre la livraison des hélicoptères NH-90 en version NFH (marine).

Ces livraisons avaient été interrompues cet été suite à un problème de corrosion excessive.

En 2013, de retour de deux missions de contre piraterie au large des côtes somaliennes et anti narcotiques en mer des Caraïbes, deux des appareils livrés par NH Industries à la marine néerlandaise avaient en effet montré des signes de corrosion excessive lors de leur inspection.

Un laboratoire néerlandais avait ainsi identifié en mai 2014 92 malfaçons, liées à la conception (accumulation d'eau sans drainage), à l'emploi de matériaux incompatibles mal isolés, à une mauvaise galvanisation...

lundi 15 décembre 2014

Jeux concours de Noël: Prenez les commandes d'un Airbus ou d'un F-16 avec Aviasim !

Nous avons entamé la seconde période du mois de décembre, et tout le monde cherche frénétiquement des cadeaux pour tenter de faire plaisir à ses proches. En ce qui nous concerne, l'équipe du portail des passionnés d'aviation sait exactement comment vous faire plaisir !

C'est également l'occasion de fêter des étapes importantes franchies dans la vie de ce blog. Au cours des deux derniers mois, nous avons franchis deux caps symboliques: La barre des 100 000 pages vues par mois a été franchie au mois d'octobre, en même temps que le million de pages vues au total. C'est également pour vous remercier de votre fidélité que nous avons trouvé ces cadeaux, rien que pour vous !

dimanche 14 décembre 2014

Drones de loisir et réglementation : à ne pas prendre à la légère !!

(c) The droneologist
Nombreux sont ceux qui, après avoir pu visionner certaines vidéos comme par exemple celles réalisées par Airgonay, ont ressenti l’envie irrésistible d’acquérir un drone, d’autant plus que l’actualité 2014 leur a fait une grosse publicité (nombreux reportages TV, survols de centrales nucléaires, …).

Les constructeurs ont su s’adapter au grand public et proposent maintenant des drones très performants, avec caméras intégrées diffusant en temps réel la vidéo au télé-pilote, et dont le plan de vol est programmable à l’avance (grâce à des « waypoints » GPS), le tout coutant quelques centaines d’Euros. Il y a fort à parier que les fêtes de Noël vont leur rapporter de belles recettes…

Le phénomène drone est donc exponentiel, tant du côté des professionnels que des amateurs. Mais  cela pose un vrai problème aux autorités, car une grande majorité des amateurs qui achètent des drones ignorent totalement que leur utilisation est très encadrée, et fait même l’objet de deux arrêtés datant de 2012. Le non respect de ces arrêtés est réprimandé par le code de l’aviation civile et le code des transports, avec des amendes pouvant aller jusqu’à 75000 €, et des peines d’un an de prison. Les délits relatifs au code pénal (atteinte à l’intégrité physique) peuvent vous coûter 150000 € d’amende et jusqu’à 10 ans de prison.

Alors comment utiliser correctement son drone de loisirs (dit « aéromodèle ») ? La loi est assez complexe à décortiquer. Les consignes ci-dessous concernent donc uniquement les amateurs sans formation. Les utilisations particulières de drones (les professionnels) font quant à eux l’objet d’un autre volet de la réglementation.

- Type de vol :
Même si le drone permet des vols préprogrammés et que sa vidéo embarquée est restituée en temps réel, le vol doit se faire en vue directe du drone (c'est-à-dire avec ses yeux). Le vol « hors vue directe » (dit « en immersion ») ne peut se faire que dans les conditions suivantes :
« la circulation d’un aéromodèle mis en œuvre par une personne qui visualise les images prises à bord de l’aéromodèle et les utilise comme moyen de navigation (ce type de pratique est communément appelé « vol en immersion ») de l’aéromodèle n’est autorisée que si une autre personne est le télépilote de l’aéronef et est capable de commander la trajectoire de l’aéromodèle à tout instant au travers d’un dispositif de double commande et que l’aéromodèle reste à tout moment en vue directe de ce télépilote afin qu’il assure la conformité aux règles de l’air ».
Cela signifie que pour voler en immersion, vous devez être deux ! Un télépilote agissant sur le drone avec une télécommande « esclave » par l’intermédiaire d’un écran (ou d’une paire de lunettes avec écrans incorporés) retransmettant les images que « voit » le drone, et un autre télépilote disposant d’une télécommande « maître », et qui garde le drone en vue directe.
(c) Parrot
Le vol en automatique (via les waypoints GPS) est INTERDIT pour les aéromobiles. Seuls les aérostats (aéronefs captifs) ont l’autorisation de le faire en utilisation particulière.

Il existe également un autre type de vol qui commence à intéresser beaucoup de monde : le « Follow-Me ». Ce type de vol permet à un drone de suivre de manière complètement automatique un sujet en mouvement (cycliste, skieur, …), et donc d’obtenir des vidéos particulièrement intéressantes. Pour le moment, ce type de vol est INTERDIT en France.

Enfin, le pilotage de drone à partir d’un véhicule en mouvement (voiture, bateau) est également INTERDIT en France.

- Altitude :
L’altitude d’utilisation maximale est de 150 mètres (500 pieds). Au-dessus de cette valeur volent les avions d’aéroclubs, ULM, hélicoptères, avions de chasse, …
Cela ne veut pas dire que vous serez seul au monde à voler dans cette tranche d’altitude. En effet, à certains endroits (hors zones aéronautiques), des avions de chasse peuvent voler jusqu’à 75 mètres (250 pieds), des avions de transport militaire jusqu’à 100 mètres (330 pieds), et des hélicoptères militaires jusqu’à 50 mètres (170 pieds).

- Lieux survolés :
Le vol doit s’opérer « hors zone peuplée », (c'est-à-dire en rase campagne) et sans risque manifeste de dommage à autrui.
Le vol devant chez vous, en zone urbaine, n’est donc pas possible.

- Espace aérien :
Tout vol dans un espace aérien controlé est formellement interdit. Si vous habitez à proximité d’un aéroport, aérodrome, ou base aérienne, vous êtes concernés (même en rase campagne).  Dans le cas contraire, vous pouvez également être concernés. En effet, il existe de multiples zones à statuts particuliers (réglementées, dangereuse ou interdites) qui sont sans rapport avec les aérodromes (celles centrées sur les centrales nucléaires par exemple).
Sur une carte aéronautique, il sera facile de déterminer où le vol pourra se faire. Il existe également des sites comme aip-drones.fr qui indique les lieux où le vol de drones de loisirs est interdit.
(c) Aip-drones.fr
Le vol dans un espace aérien contrôlé (ou dans une zone à statut particulier) reste néanmoins possible à la condition de le pratiquer au sein d’un club d’aéromodélisme qui dispose d’accords avec les autorités de l’aviation civile et militaire.

- Prises de vues
C’est l’un des points délicats de la réglementation. En théorie, pour un vol de « loisirs », l’emport d’une caméra ou d’un appareil photo est interdit. Pourtant, nombre de drones sont vendus avec des caméras intégrées… Alors qu’en est-il ?
Il apparaît donc que cet emport est « toléré » dans la mesure où les images récupérées ne soient pas vendues, cédées à titre gratuit, ou même diffusées sur les sites de partage de vidéos, réseaux sociaux, ou même les blogs.

Maintenant, vous ne pouvez pas filmer n’importe quoi n’importe comment… Si vous souhaitez faire voler votre drone sur un terrain, vous êtes censé demander l’autorisation à son propriétaire pour pouvoir filmer. Il en est de même si des personnes se trouvent dans le champ de la caméra : leur autorisation vous sera nécessaire.

Bref, les possibilités de prises de vues palpitantes sont donc extrêmement réduites (pas de vol en zone urbaine, pas de vol à proximité d’un rassemblement de personnes ou d’animaux, …). Il vous reste les ruisseaux et les chemins de montagne !

- Peines et amendes :
- Prises de vues au dessus d'une zone interdite : 75000€ et/ou 1 an de prison ;
- Prises de vues au-dessus du territoire national sans autorisation : 1500€ ;
- Survol par maladresse ou négligence d’une zone interdite : 15000€ et/ou 6 mois de prison ;
- Survol volontaire d’une zone interdite : 45000€ et/ou 1 an de prison.
Le vol à des endroits non autorisés (hors zones interdites) peut également être lourdement puni en cas de mises en danger de la vie d’autrui, ou d’atteinte physiques de personnes ou de biens, volontaire ou non (jusqu’à 150000 € d’amende et jusqu’à 10 ans de prison).

Pour finir, la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) vient de créer deux affiches récapitulant les « règles d’usages d’un drone de loisir », consultables ici.


Pour ceux qui veulent en savoir plus, voici les deux arrêtés de 2012, consultables en ligne :

- Arrêté du 11 avril 2012 relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans aucune personne à bord, aux conditions de leur emploi et sur les capacités requises des personnes qui les utilisent ;

- Arrêté du 11 avril 2012 relatif à l’utilisation de l’espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord.


Cette réglementation est en cours de refonte. De nouveaux arrêtés devraient voir le jour au premier semestre 2015. Certains assouplissement seront à l’ordre du jour, comme par exemple les modalités de prises de vues effectuées à partir des aéromodèles ;

samedi 13 décembre 2014

[Photo Exclusive] La flotte de la Royal Air Maroc reçoit 4 nouveaux Embraers

Le premier des quatres Embraer livré à la RAM
(c) Vincent Massé
La flotte de la Royal Air Maroc s’agrandit avec la réception de quatre Embraer 190.

Après avoir loué pendant plus de huit mois de deux ces appareils, la compagnie Marocaine a reçu ses quatre avions entre le 22 novembre et le 15 décembre.

La flotte, actuellement composée uniquement de B737, se modernise ainsi avec un avion qui permettra à la compagnie de réduire de 15 à 20% sa consommation de carburant.

L’Embraer E190 est un avion court-moyen-courrier d’une capacité de 100 sièges et il dispose d’une autonomie de vol pouvant atteindre près de 5 heures, soit 4 500 km.