vendredi 24 avril 2015

HJT-36 Sitara : l’Indian Air Force forcée de modifier son cursus de formation.

Chez le constructeur aéronautique public indien HAL, les problèmes se suivent et ne se ressemblent pas. Bien loin des programmes phares d’avions de combat, même ceux qui pourraient être qualifiés de plus « simples » se butent à l’incompétence flagrante du constructeur indien. Après les moult problèmes rencontrés sur la fabrication sous licence du Su-30 MKI, puis dans la conception du LCA Tejas, (et sans causer du Rafale) c’est désormais un autre programme qui est mis sur la sellette : l’avion d’entrainement HJT-36 Sitara.

Ce petit mono-réacteur était censé remplacer le HJT-16 Kiran à partir de 2010, dans la transformation des pilotes sur avion à réaction, ce que l’Indian Air Force qualifie de stage intermédiaire. Le premier s’effectuant sur PC-7, et le dernier, le plus avancé, sur Hawk. Après 5 années de retard dans le développement de l’appareil, il s’avère qu’il n’est toujours pas capable d’effectuer certaines manœuvres de base en toute sécurité, à savoir un  décrochage et une vrille, pourtant fort utile dans la formation des stagiaires.

jeudi 23 avril 2015

Pilote de chasse et dessinateur


Lorsqu'il n'est pas aux commandes de son 2 000, TomTom dessine. Et quand il lâche son manche pour ses crayons, Thomas est inspiré... Pen Kill ! Lorsqu'il débute sa carrière dans l'armée de l'air, il fait profiter son coup de crayon à ses collègues de promo. De Salon de Provence jusqu'à Luxeuil en passant par Tours et Cazaux, il dépeint son quotidien avec beaucoup d'humour.


 Son talent s'affine et il a désormais décidé, sous l'impulsion de son public très restreint, de faire découvrir son talent au grand public. Certes, il n'est pas un dessinateur professionnel. Mais dans le milieu aéronautique, ses dessins et son humour sauront trouver son public ! Ses images sont systématiquement accompagnées d'un texte expliquant son contexte.

 Il a décidé d'ouvrir une page Facebook publique pour exposer certaines de ses oeuvre. Son nom: "Il faut tout plein d'avions, pour faire voler une armée". Note à tous les frileux des réseaux sociaux: étant donné qu'il s'agit d'une page Facebook publique, il n'est pas nécessaire d'avoir un compte pour pouvoir la consulter. Vous remarquerez également l'URL de la page... French Air Farce. Notre pilote est décidément plein d'humour. Mais aussi... Plein d'humilité !


Quand le Gadget devient une arme...Les Alphajet de l’École de Transition Opérationnelle de Cazaux forment les pilotes fraichement macaronnés au combat. Au programme : combat aérien, missions d'assaut, campagne de tir Air/Sol (canon et bombinettes d'exercice).

Les dessins et les textes l'accompagnant sont la propriété exclusive de Thomas. Merci donc de ne pas les reproduire sans son accord. Découvrez ci-dessous 5 autres images de sa création.

L'EC145 d'Airbus Helicopters reçoit sa certification de l'EASA

Une nouvelle version de l’hélicoptère biturbine EC145 a reçu le certificat de type décerné par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA). L’EC145 (anciennement connu sous le nom de l’EC145e) a été développé par Airbus Helicopters en vue d’offrir une solution hautement efficace au coût optimisé pour les exploitants spécialisés dans les interventions utilitaires.

Doté d’un aménagement intérieur standardisé et d’une panoplie d’équipements spécifiquement adaptés à ce type de missions, l’EC145 affiche une charge utile accrue de 146 kg par rapport à l’actuel EC145.
« En proposant un hélicoptère multirôle doté d’une cabine en configuration de base et de systèmes dédiés aux missions, l’EC145 répond aux exigences des compagnies commerciales et spécialisées dans les interventions utilitaires, tout en affichant une grande compétitivité en matière de prix et une disponibilité dans des délais réduits », a déclaré Manfred Merk, responsable du programme H145 à Airbus Helicopters.

mercredi 22 avril 2015

easyJet a reçu son 250ème Airbus

easyJet et Airbus ont célébré le succès de leur partenariat lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à Hambourg marquant la livraison à la compagnie du 250ème appareil de la famille A320. Carolyn McCall, CEO d’easyJet, Jean-Paul Ebanga, Président et CEO de CFM International, Didier Evrard, EVP et Head of Programmes d’Airbus, et Christopher Buckley, EVP Europe, Africa & Asia-Pacific d’Airbus, étaient présents lors de cet événement.

Pour fêter cette 250ème livraison, easyJet a dévoilé son tout dernier A320 arborant une livrée unique sur laquelle figurent 250 appareils miniature. A l’instar des autres appareils récemment livrés à easyJet, cet A320 est équipé de technologies de nouvelle génération et de Sharklets, dispositifs d’extrémité de voilure assurant une réduction de la consommation de carburant.

Le Japon sélectionne le Falcon 2000MS pour ses gardes-côtes

Un communiqué de presse de Dassault Aviation (à lire ci-dessous) annonce ce matin le choix par les autorités japonaises du Falcon 2000 MSA pour équiper ses gardes-côtes. A ne pas confondre avec le Falcon 2000 MRA (R pour Reconnaissance) que nous connaissons déjà, le MSA pour "Maritime Surveillance Aircraft" est un appareil étudié pour les besoins japonais. Aucun chiffre sur le nombre d'appareils à fournir, ni sur le coût d'un contrat ne peut être avancé pour le moment, car la compétition internationale que vient de gagner Dassault Aviation s'est jouée sur le contenu technique et les performances des différents compétiteurs. Le Japon doit maintenant décider du nombre d'appareils à acquérir.

Les gardes-côtes disposent déjà de deux Falcon 900 MSA, ainsi que de nombreux autres appareils basés sur des plateformes diverses tels les Bombardier Dash8-Q300, les Beechcraft King Air 350, ou les Saab 340. Vous pouvez consulter ce site très complet dédié à l'inventaire des appareils des gardes côtes.

mardi 21 avril 2015

Pologne : Airbus Helicopters sélectionné pour un Méga-contrat de 70 Caracal

Ec-725 Caracal (photo: Vincent Masse)
Selon le journal les Echos, la Premier Ministre polonaise Ewa Kopac devrait annoncer dans les heures prochaines la sélection de l’EC-725 Caracal d’Airbus Helicopters, dans ce qui était jusqu’alors considéré comme le plus gros marché en Europe pour les voilures tournantes.


Décidément, ce début d’année est extrêmement faste pour l’industrie de l’aéronautique de défense française ! La valeur cumulée de ce contrat, ainsi que du récent succès d’Airbus Helicopter en Corée du sud , et du Rafale en Egypte et en Inde vont dépasser à eux seul les 8 milliards d’euros d’exportation de matériel militaire vendus par la France en 2015...Et en seulement 4 mois !

lundi 20 avril 2015

Rafale en Inde. Enterrement de l'appel d'offres, nouvelle négociation.

Si aucune annonce officielle n’a encore été faite sur l’abandon pur et simple des négociations du contrat M-MRCA en Inde, tous les indicateurs de ces derniers jours tendent vers une annulation pure et simple des négociations menées depuis trois ans dans le cadre de cet appel d'offres . Certains y voient une décision pragmatique et une bonne nouvelle, d’autres une mauvaise nouvelle et pour qui l’achat de 36 Rafale de gré à gré ne serait qu’un lot de consolation. Voici ce qu’il en est réellement.

Les informations du journaliste indien Nitin A. Gokhale semblent donc être exactes dans leur totalité. Les plus hautes autorités indiennes ont bel et bien décidé de remettre en cause le contrat M-MRCA dans sa globalité et de négocier directement avec le gouvernement français. C’est une phrase du ministre Indien de la Défense, M. Parrikar qui a semé le trouble :

“But if this (G2G) route is followed, obviously, one car cannot travel on two different roads. There were a lot of problems on that (tender) road. That is why we have adopted the G2G procedure,”
sommaire:

1-Des négociations dans l’impasse.
2-Une armée de l’air qui ne peut plus faire face.
3-Une situation urgente et stratégique.
4-Et le Make In India alors ?
5-L’Inde achètera bien plus que 36 Rafale