About the author

Bruno ETCHENIC

Bruno ETCHENIC

Informaticien de profession, créateur du blog portail-aviation en 2012. Ancien rédacteur des actualités du magasine Air Fan

Related Articles

28 Comments

  1. Machin 10

    Est-ce que vous pouvez savoir combien de personnes ont lu vos articles sur l’appel d’offre en Suisse ?

    (Histoire de mesurer votre impact)

    Reply
    1. Bruno ETCHENIC

      Bruno ETCHENIC

      Pour l’article publié avant hier, mais j’ai un retard de 24h dans les statistiques, nous sommes à 1200 lectures complète avec une moyenne de 9mn sur la page.
      Nous touchons les lecteurs principalement via les partages sur la page Facebook, le forum Air-Defense et Check-six dans une moindre mesure, et quelques abonnés sur Twitter.

      Le site a été en quasi sommeil pendant 4 ans, donc forcément nous sommes bien redescendu dans le référencement.

      Je n’ai pas encore les chiffres sur l’article actuel, mais les stats de Facebook seul m’indiquent 154 clics sur la publication pour 2700 personnes atteintes. Le site m’indique 350 vues, mais j’ai un soucis avec la façon dont les stats sont prises en compte (généralement c’est bien plus).

      Voilà, je peux pas donner plus de détail. Elle est loin la période où on faisait presque 10 000 lecture par articles en quelques jours ! Mais ça reviendra 😉

      On a besoin de nos lecteurs pour mettre des liens dans les commentaires des sites d’actu, pour partager sur les réseaux sociaux, pour mettre des pouces, pour commenter ici-même… La visibilité est délicate à obtenir, on fait vraiment ça par passion.

      Reply
  2. Stan

    merci pour cet excellent article, l’achat du Fail 35 serait une catastrophe pour les Forces Aériennes suisses. Mêmes les soldats de milice perdraient confiance dans le CF.

    Reply
    1. Machin 10

      Chaque soir je prie devant une icône de Rafale et je fait un vaudou avec une maquette de F-35 !

      Reply
  3. wagdoox

    La Suisse doit quand même faire très attention dans sa décision, au vu des résultats du vote sur cet achat.
    Si le conseil choisi un avion US que la votation a effectivement lieu, il y aura fort à parier que le F35 sera rejeté par la population. Mais pire pour faire avancé le programme légitimement, il faudra demander au peuple quel appareil, il souhaite. Et là, je pense qu’aucun avion ne peut réunir 50% des voies, autant dire que le programme sera mort, tout comme l’armée de l’air suisse.
    Il faudra aussi publier les propositions commerciales pour la votation et là, je pense que plus aucune entreprise ne voudra participer, ou alors elles afficheront des couts plus élevés pour garder de la marge de négociation avec d’autres clients.
    Si jamais le F35 ne convient pas, ce sera un scandale politique d’une rare intensité, surtout si l’avion n’est pas le premier des évaluations techniques et qu’il y a une fuite comme la dernière fois.
    La gauche est sur le point de remporter son pari, de désarmer la Suisse.
    Pour nous ca ne changera pas grand chose car très rapidement la Suisse demandera une protection aérienne, à la France ou à l’ensemble de ses voisins. Protection qu’on se fera un plaisir de facturer. Le rafale sera donc dans le ciel suisse.
    Ce même avec un F35 forcement dans les hangars (on les verra jamais dans le ciel, normal il est furtif dirons nous avec un sourire jaune).

    Reply
  4. Loufi

    Ok des médias locaux obscurs jouent les propagandistes a la solde de LM. Mais où sont les contre-articles des médias sérieux pour démonter leurs arguments fallacieux ? Aucun media français n’est venu dénoncer les mensonges de LM. Seul les forums français de passionnés s’insurgent.

    Reply
    1. sepecat

      Il ne vous aura pas échappé que si un média français généraliste développe des arguments en faveur du Rafale il est de facto traité au mieux de chauvinisme exacerbé, au pire d’arrogant pour qui rien ne peut exister en dehors de la France. Et même les sites dédiés aux événements militaires s’avèrent être parfois d’une partialité frisant le ridicule (il suffit de s’en convaincre de parcourir certains forums anglo saxons ou du moins utilisant l’anglais comme langage de communication).

      Reply
      1. James

        “si un média français généraliste développe des arguments en faveur du Rafale”
        Dans le temps, c’était une chose rare 🙂

        Reply
  5. Cas

    Je suis toujours surpris de la facilité avec laquelle un appel d’offre sérieux devient subitement une foire d’empoigne.

    Habitué aux marchés publics de par mon métier, je vous confirme que l’offre final une fois déposée ne peut pas être modifié au dernier moment, justement pour éviter ce genre de pantalonnade.

    Mais j’imagine que les enjeux sont trop stratégique pour que cet AO se soumette aux règles en usage dans le civil.

    Reply
  6. James

    Encore un très bon papier Bruno

    Reply
  7. Gillou

    Excellent article
    Prions que la Suisse ne suicide pas son aviation

    Reply
  8. jerome D

    Tout chaud …. : https://www.defensenews.com/congress/2021/06/29/smith-slams-f-35-lifecycle-costs-in-latest-salvo/

    et encore, ils ne peuvent pas tout dire à la face du monde… alors imaginez les casseroles….

    Reply
  9. Fabien

    D’abord soufflé de voir le F35 gagner avec le Patriot. Depuis, je suppose s un poil hilare de.voir le compte rendu dé-co-né-cté d’Armassuisse. Sous peu, il vanteront l’hyperdrive du machin, et son canon laser.
    Comment -objectivement- en sont ils arrivés là ?
    Maintenant, j’espère que le choix sera entériné pour en finir avec ce lamentable feuilleton. Les Suisses auront un avion. Et c’est l’essentiel.
    Ils ont les moyens.

    Reply
  10. Samolette

    Je rappelle que la Suisse est un état souverain indépendant et qu’ils ont encore le droit de choisir l’avion qu’ils souhaitent ! En matière de transaction commerciale, les deux parties ne se lient que si elles en décident d’un commun accord ! Tous ces articles essentiellement Français sont un peu pathétiques alors que les Allemands, autre candidats malchanceux n’en font pas tout un foin. Comme les Belges, les Suisses choisissent le F-35, c’est leur droit le plus souverain. Et si je puis me permettre, il faut lire les journaux avec plus de sens critique !

    Reply
    1. sepecat

      Effectivement, la Suisse est un état souverain qui à ce titre est libre de sélectionner l’avion qu’il veut. Là où le bât blesse, et contrairement à ce que vous affirmez il n’y a pas que les Français à en faire état, c’est lorsque les compétiteurs sont pris pour des idiots par ces mêmes Suisses. Qu’un appel d’offres militaire soit loin d’être d’une clarté absolue, c’est un fait évident pour qui suit ce domaine d’activité. Par contre, après avoir mis en place un appel d’offres et s’offrir la danseuse qu’on préfère depuis le début il y a un minimum de savoir faire pour y parvenir en ne laissant pas au monde entier l’impression qu’on s’est tout simplement déculotté devant l’Oncle Sam. Or c’est précisément de ce savoir faire dont les Suisses ont manqué, et pas qu’un peu. Sous un aspect chronologique, d’une part, en virant de veste quasi instantanément après le passage de Joe Biden, puis en avançant des arguments techniques / financiers que le plus béotien des participants aux forums parviendrait aisément à contredire. Donc, Oui les Suisses sont libres de choisir ce qu’ils veulent et Non ils ne sont pas autorisés à faire courir tout le monde pour un appel d’offres juste pour faire “sérieux”. La Suisse se gargarise en tout lieu de la rigueur de sa gestion… pas sûr que sur ce coup là elle en ait démontré l’exemplarité. Après, vous êtes libres de laisser libre court à votre ire anti française primaire, mais il serait souhaitable de replacer les événements dans leur contexte et de ne pas voir, pour la Nème fois des Français râleurs toujours prêts à s’en prendre à leurs voisins. Notez, si bous êtes un tantinet objectif, que les voisins en question nous traitent allégrement d’arrogants tout en prenant la même attitude à notre égard. La seule différence c’est qu’ils ont un peu de mal à balayer devant leur porte. Je croise sur les forums des intervenants suisses tout à fait pertinents, avançant des arguments réfléchis et qu’on peut entendre sans hausser le ton. Par contre, il y également pas mal d’aigris pour qui tout est bon pour taper sur le Français lambda, histoire de se défouler. Si je respecte les premiers et leurs opinions, les seconds me paraissent par contre totalement déconnectés de la réalité.

      Reply
  11. Piritus

    Sans être désobligeant, vous citez le journal le Matin comme l’unique référence de soutient au Rafale. Mais il faut savoir que le Matin est un journal d’expression francophone qui ne peut être potentiellement lu que par les 2 millions de suisses romans. Soit à peine 1/4 des suisses majoritairement d’expression suisse allemande. Ce journal n’est absolument pas représentatif d’une opinion nationale, mais seulement régionale. Et en plus ne référer qu’à UN SEUL journal très local me questionne, est-ce vraiment raisonnable et crédible ?

    Reply
    1. Bruno ETCHENIC

      Bruno ETCHENIC

      Le matin est cité en tant qu’exemple parmi tant d’autre. Jamais il n’a été question de dire que seul ce media a relayé ce type d’information, ça n’aurait aucun sens et ça ne serait pas cohérent avec le développement de l’argumentation.

      Dans l’article, je me réfère également à deux articles alémaniques . Alors commenter un article sans avoir vraiment pris le temps de le lire complètement, est-ce vraiment raisonnable ? 🙂

      Reply
  12. Guisguis

    Sur tous les appels d’offres auquel il a participé, le Rafale n’a jamais gagné sur le F-35 ! Il a systématiquement perdu contre l’avion américain. Voyons ce qu’il va se passer en Finlande, mais pour moi c’est déjà couru d’avance ! Alors pourquoi tout ce mélodrame rempli d’intentions malsaines ?

    Reply
    1. Bruno ETCHENIC

      Bruno ETCHENIC

      A quels autres appels d’offres le Rafale a-t-il participé contre le F35 a part la Belgique ?

      Ça me paraît beaucoup pour utiliser le terme “systématiquement”.

      Le pourquoi du mélodrame est expliqué dans l’article, et je ne comprends le terme “malsain”

      Reply
      1. Gérard Gaudin

        Le Rafale pour rappel n’a pas participé à l’appel d’offres en Belgique. En octobre 2017, deux dossiers dans le cadre du RFGP (G pour Governmental, puisqu’il s’agissait d’un marche d’État à État) ont été valablement déposés: celui du F-35 par me JPO américain et celui de l’Eurofighter Typhoon par le ministère britannique de la Défense au nom des quatre pays du consortium. La France a choisi, pour des raisons qui lui sont propres, de refuser de participer de la sorte à la compétition et de tenter la “voie politique” (un document vague d’une vingtaine de pages sans chiffres précis déposé hors délai à l’insistance du Premier ministre belge de l’époque, proche de Jupiter. Il a toutefois affirmé après le choix qu’il n’aurait pas pu acheter 34 avions de combat sans en connaître ni le prix ni les performances….

        Reply
      2. Gérard Gaudin

        Le Rafale n’a – combien de fois faudra-t-il le dire – pas participé en bonne et due forme à l’exigeant mais public appel d’offres en Belgique…

        Reply
  13. forêt10

    Bonjour M. Etchenic

    Bon article, analyse sobre et constructive.

    Sur les faits, j’ai ma petite idée, elle n’engage que moi, bien sûr

    1. Alors que nombre de médias “bien informés” donnaient le Rafale vainqueur, une
    interview, des dirigeants de LM, publiée sur le site Defensenews.com, m’a fait réfléchir;
    – “ils étaient convaincus de l’emporter en Suisse et en Finlande, et avaient encore d’autres
    perspectives très positives”.

    2. Politique internationale: Depuis de nombreuses, la Suisse et l’UE sont en négociations
    plutôt difficiles, mais le dialogue continuait.
    Soudain, la Suisse rompt unilatéralement celles-ci?
    Connaissant très bien ce pays, au demeurant très prudent réfléchi dans chacune de ses
    décisions, pour qu’il prenne une telle décision, cela sous-entend qu’il a de très bonnes
    assurances ailleurs…

    3. Survient alors la visite de M. Joé Biden, avec la dernière offre chiffrée de LM.
    2,12 Md$ de différence par rapport au moins cher, et des promesses de capacités
    opérationnelles et de maintenance mirobolantes, il n’y a plus de discussion possible.

    4. Une chose m’intrigue toutefois, pourquoi la conseillère fédéral Mme Amherd s’est sentie
    “obligée” de dénigrer les autres candidats dans le texte officiel.

    5. Dernier point concernant le système Patriot:
    a) on ne peut pas dire que ce système se soit révéler utile en Arabie Saoudite contre
    l’attaque des rebelles Yéménites.
    b) Le rôle joué par l’Allemagne, ne me paraît pas très clair, en tout cas, elle empoche une
    partie du contrat
    Là, je ne comprends pas, ce n’est vraiment pas dans les habitudes de ce pays!

    Reply
    1. sepecat

      Bonjour,
      Je suis en phase avec votre analyse hormis peut-être sur l’Allemagne qui, à mon sens, n’est plus du tout un partenaire fiable pour une coopération militaire. On connaissait bien le processus allemand consistant à augmenter en amont le nombre d’appareils devant être acquis par le pays, histoire d’accroître mécaniquement la part de ses industriels, puis à réduire l’ensemble a posteriori. Nous découvrons, ou du moins avons la confirmation, à présent que l’Allemagne a vraiment du mal à digérer qu’un pays autre qu’elle-même, de surcroît la France, ait de fait des compétences techniques et industrielles lui permettant de revendiquer un rôle de responsable d’un projet en coopération. Le MAWS, le SCAF et autres programmes en cours sont d’une limpidité totale pour se convaincre que les Allemands veulent bien y participer mais en jouant les premiers rôles et en “pompant” les savoir faire de leurs partenaires. Entendons nous bien, je n’ai pas l’intention de faire de l’anti teutonisme primaire, mais à certains moments et devant certains comportements il faut raisonnablement se poser les bonnes questions. Pour la Suisse, je pense que tout lecteur un minimum sensé aura bien compris ce qui s’est joué en coulisses. Autant un pays, quel qu’il soit, demeure libre de faire ses choix, autant le faire en faisant courir les autres sous un vernis prétendument sérieux me paraît critiquable. Les appels d’offres militaires ne sont pas une affaire de bisounours, certes, mais à vouloir rouler les autres dans la farine il faut tout de même faire preuve d’un minimum de savoir faire.

      Reply
  14. forêt10

    Erreur de frappe sur la dernière phrase:
    Là, je ne comprends pas, ce n’est vraiment pas dans les habitudes de ce pays!

    Elle se place en fait à la fin du § 4

    toutes mes excuses

    Reply
  15. jean

    tout simplement pour faciliter le [ traite de libre echange ] avec les USA. point barre..votre ami raymond…

    Reply
  16. Tristan

    Bonjour Bruno,
    Encore bloqué sur cette histoire ? On dirait que le monde s’est arrêté avec l’échec du Rafale ? La vie continue … 😉

    Reply
    1. Bruno ETCHENIC

      Bruno ETCHENIC

      Ah non,non… Vacances surtout 🙂

      Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2018 © Tous droits réservés "Portail Aviation - LPPA".