About the author

Yannick SMALDORE

Yannick SMALDORE

Rédacteur et analyste spécialisé sur les questions de défense. Modérateur sur le site air-defense.net. Consultant et chercheur en relations internationales, stratégie et défense.

Related Articles

31 Comments

  1. 1

    Wako

    bonjour, des précisions sur cette évolution de la cellule du rafale, plus grand et plus furtif ?
    Merci !

    Reply
    1. 1.1
      Yannick SMALDORE

      Yannick SMALDORE

      L’idée n’est pour l’instant qu’évoquée, mais il s’agirait d’avoir une cellule plus longue adaptée à l’emport de l’armement nucléaire qui succèdera à l’ASMP-A, et qui devrait être à la fois plus lourd et plus long que son prédécesseur.
      Tant qu’aucune demande officielle n’a été formulée par nos armées (si cela arrive un jour), il ne sera pas possible d’en dire plus, ou alors ce ne serait que conjonctures.

      Reply
      1. 1.1.1

        Wako

        Merci, j’avais vu ça j’aurai aimé qu’il soit aussi plus large histoire d’avoir un soute entre les deux réacteurs… Des capteurs noyés dans la peau, ca aurait réduit sa SER à peu de frais.

        Reply
  2. 2

    Rémi

    Excellent article, très bien documenté.
    “un Président américain à la fiabilité plus que douteuse concernant les affaires européennes, le moment pourrait être bien choisi pour appeler à un revirement de la politique étrangère belge.” : Oui, c’est vraiment le moment pour les pays européen de remettre sur la table la question de rester intégré à l’OTAN qui revient à choisir le camp américain ou devenir un contre-pouvoir neutre vis-à-vis de russes et américains. N’a-t-on pas notre propres intérêt ? Depuis la fin de la IIe guerre mondiale, on défend les intérêts américains, peut-être cela suffit-il… On aurait déjà dû se poser cette question lorsque le bloc de l’est s’est effondré. Grave erreur : on a isolé les russes et cela a créé Poutine.

    Reply
    1. 2.1

      Wako

      Poutine était là avant qu’on isole les russes et il n’y avait pas de problème avec lui.
      Par contre le monde a eu des problèmes avec Obama, Bush, Clinton …
      a vous de conclure…

      Reply
      1. 2.1.1

        Rémi

        Ben, faut étayer… On ne comprends pas bien ce que veut dire “Poutine était là avant qu’on isole les russes”. Il est bien arrivé au pouvoir après Gorbatchev et après Ieltsine. Donc après que le bloc communiste s’effondre ?
        Ce que je voulais dire c’est qu’on aurait dû dissoudre l’OTAN.
        Les avionneurs européens (et les autres industries), auraient dû réfléchir à plus collaborer avec les russes. C’était un énorme marché.
        Je me souviens en 89, pour moi, c’était prometteur… Je me trompais.
        Ben oui, le monde a eu des probèmes avec Obama, Bush, Clinton, … Mais aussi avec Sarkozy, De Gaulle, Merkel, Hiro-Hito, Napoléon, Gengis Khan… On ne voit pas très bien le rapport. C’est un peu hors propos, non (sans vous vexer) ? Ou alors, je n’ai pas bien compris votre discours.

        Reply
        1. 2.1.1.1

          Wako

          je veux dire que Poutine ne poussait pas de problème pendant de nombreuses années. c’est peut être que le problème ne vient pas de lui. Jamais un pays n’a aligné à la suite des dirigeants problématiques que les US.
          Oui l’OTAN aurait dû être dissoute.
          Si vous comprenez pas après ça, je peux rien pour vous (sans vous vexer).

          Reply
          1. 2.1.1.1.1

            Rémi

            Ah ben là, je suis mouché… ;-D

  3. 3

    thierry11

    Absolument remarquable votre article, très complet, bravo !

    Reply
  4. 4

    Nico

    Bravo pour cet article remarquable !
    J’ai beaucoup appris à sa lecture.

    Reply
  5. 5

    petitmarmotin

    Très bon article ! Une petite erreur cependant : le F-35 est loin d’équiper la force aérienne du Canada, l’annonce que le département d’Etat américain a approuvé la vente de 18 F/A-18E/F Super Hornet au Canada laissant de plus en plus penser que le Canada n’a toujours pas décider quel appareil il achèterait pour remplacer ses vieillissants CF-188, malgré son implication dans le développement du F-35…

    Reply
    1. 5.1
      Yannick SMALDORE

      Yannick SMALDORE

      Effectivement, ce n’est pas du tout une certitude, j’ai modifié l’article en fonction.
      Après, et ce n’est que mon point de vue, je reste persuadé que les forces aériennes canadiennes vont drastiquement monter en puissance dans les deux prochaines décennies, à l’instar de ce qui se profile depuis un moment en Australie. A terme, je suis prêt à parier qu’ils auront une flotte articulée autour des Super Hornet “d’intérim” et de nouveaux F-35, une fois que ces derniers auront corrigés leurs défauts de jeunesse et stabilisé leur prix.
      Mais c’est en dehors du sujet en effet, et l’article est corrigé. Merci de votre remarque 🙂

      Reply
  6. 6

    Arthur 25

    Bonjour à tous ,je doit dire que la récente sortie de André Lanata sur le déclassement de la France à cause des autres pays s’équipant de f35 ne me rassure pas du tout, car je l’interprète comme un aveu de l’infériorité de notre rafale face au f35 . j’espère me tromper…

    Reply
    1. 6.1
      Yannick SMALDORE

      Yannick SMALDORE

      Votre interprétation est celle de la plupart des commentateurs, y compris en Belgique, malheureusement.

      Ceci étant dit, pour avoir déjà entendu le Général Lanata parler de ce sujet, je pense que ses propos ont été sortis de leur contexte. A mon avis, il ne craint pas le déclassement technique ni même commercial de la France. Il craint son déclassement opérationnel, qui serait moins provoqué par l’arrivée massive des F-35 chez nos alliés que par l’arrêt des livraisons des Rafale auprès des forces françaises, et les retards (et éventuelles restrictions budgétaires) du standard F4.

      Le problème est vraiment là, et c’est ce qui motiverait encore plus la volonté de chercher des partenaires pour développer un Rafale+, une sorte de Rafale F4 musclé, qui arriverait dans les temps (les contraintes liées à l’exportation sont souvent mieux considérées par nos politiques que celles liées à la structure de nos forces, malheureusement) pour contrer le F-35 opérationnellement.

      Sans cela, le risque serait de voir l’Armée de l’Air privée de la possibilité de rester une nation cadre dans les opérations extérieures, puisque ses avions ne seraient pas équipés des derniers standards en matière de communication, liaisons de données, outils de déconfliction etc.

      La problématique était similaire au début des années 1990, quand l’exportation de F-16C et la modernisation des F-16A au standard MLU chez nos alliés rendait les Mirage 2000C “obsolètes” sur certains points, imposant l’achat d’une trentaine de Mirage 2000-5FR pour continuer à jouer dans la cour des grands, en quelque sorte.

      Reply
    2. 6.2

      Wako

      il parle du déclassement de l’armée de l’aire française et non du rafale.
      ainsi que du manque d’interoperabilité entre le F35 et tout les autres avions meme US.
      Les US comme l’OTAN devront pondre un truc pour remédier à ca.
      Le général pointe là la nécessité d’une pression politique pour qu’une solution soit trouvée.
      Enfin il faut prendre cette déclaration pour ce qu’elle est, une déclaration politique devant des politiques. Les généraux US ont aussi souvent un discours du genre pour justifier d’une augmentation des moyens.

      Reply
  7. 7

    Arthur 25

    Merci pour votre réponse Yannick.

    Reply
  8. 8

    Romain

    Très bon article, un régal de vous lire. À noter concernant le Typhoon la commande ( surprenante d’un point de vue log. ) Du quatar au standard T3 et ce pays mettra le prix pour un développement complet ( aesa, réservoir conforme etc ) Peux être qu’avec ce rebondissement le Typhoon à plus de chance d’être sélectionné.

    Reply
  9. 10

    207SW

    Concernant l’avion Rafale signalé une petite erreur au chapitre Bis Repetita Place serait
    que le Rafale dans le version F3R n’aura pas la nacelle Damocles,mais la nouvelle nacelle Talios qui entrera en service en 2018 avec beaucoup de possibilités inédites idem pour sont nouveau radard et une amélioration de son système Spectra très innovant.
    De manière plus générale je pense que les Dirigents Belge on pensé a l’évolution
    du F-35 dans les 20è30 années qui viennes car cet avion est très peu évolutif pour exemple:
    une simple mise a jour coute tellement cher et complexe sur les avions produit que le constructeur ne l’ait fait pas ?

    Reply
  10. 11

    207SW

    Je souhaite aussi vous parlé du parapluie Nucléaire des F-16 Belge,je pense que l’Amérique ne donnera jamais les codes sources d’armement des bombes même si vos intérêts vitaux sont jeux.D’ou l’importance maintenant de penser Européen pour un parapluie efficace car
    il faut couper le cordon ombilical avec l’Amérique pour que l’Europe soit un partenaire pour
    L’Amérique mais plus un Vassal.
    Que l’Europe prenne sont destin en mains pour nous et nos Familles

    Reply
  11. 12

    George

    bonjour à tous,

    Suite à la lecture de l’article et des commentaires, je souahite ajouter ce qui suit

    http://www.lesoir.be/117934/article/2017-10-06/la-france-garde-bon-espoir-de-vendre-ses-rafale-la-belgique

    http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/le-mr-refuse-d-enterrer-le-rafale-comme-remplacant-du-f-16-59d681bccd70be70bcd1e3d2

    Dans les commentaires de la page proveant de air-defense, il y a une partie des questions posées http://www.air-defense.net/forum/topic/18726-la-composante-air-belge/?page=95.

    Il y aussi une question dont on parle peu c’est celle de l’entretien des futurs avions.
    Les Britanniques devront faire inspecter et réviser leurs f35 en Turquie.
    La durée de l’entretien actuelle serait le double de ce qui est prévu.

    https://www.theregister.co.uk/2017/10/19/f35_fighter_engines_turkey_overhaul/
    https://www.theregister.co.uk/2017/10/30/f35s_grounded_by_spares_shortage/

    Reply
    1. 12.1

      broddin

      Merci, votre article est tres complet et extremement iinteressant, il met en perspective les differentes options offerte a la Belgique.
      Comme Belge de naissance, Europeen convaincu, passione d’aviation et ancien de l\aviation legere de l’armee de terre (rien a voir??), je vous communique ma position personnelle basee sur l’observation de l’evolution depuis le fameux marche du siecle.
      A cette epoque, le F16 a ete la meilleure option, car cet avioon avait ete concu et impose aux Etats Unis a l’epoque ou le Colonel Boyd, malgre bien des difficultes et grace a des demonstrations achaarnees et convaincantes reussisse a l’imposer au Pentagone.
      Il s’agissait a l’epoque de mettre en ligne un chasseur le plus manoeuvrable et le plus leger possible. La preuve de la reussite de ce concept, a ete donnee par l’avion lui-meme et ses multiples evolutions ulterieures jusqu’a ce jour.
      A l’epoque, Dassault a developpe avec grand succes le Mirage 2000, qui lui aussi a bemeficie de nombreuses evolutions jusqu’a ce jour.
      En ce qui me concerne, je crois fermement que la Belgique n’a que deux options acceptables, soit le Typhon Eurofighter, soit le Rafale de Dassault, pertsonnellement, je prends fermement position en faveur du Rafale, a cela je donne plusieurs raison, qui sont les suivantes:
      Culture et formation des pilotes commune, memes avions, meme ecoles en France.
      Le Rafale est un avion tres performant et tres versatile qui a fait ses preuves sur le terrain aux cotes de nos F16, avec une grande efficacite, et le Rafale n’est encore, comme le F16 a son epoque qu’au debut de ses evolutions possibles.
      Le Rafale est Europeens, meilleur que le F35 (sans furtivite, mais a quoi sert celle-ci trois heures apres la premiere frappe) et la Belgique (Bruxelles) se pretend la Capitale de l’Europe, il me semble donc grand temps que les politiciens se remontent les bretelles et agissent en fonction de l’interet bie compris de la Belgique et de l’Europe qu’ils pretendent defendre.
      On pourrait, bien sur, epiloguer et continuer a exposer bien d’autres raisons, mais ceci n’est pas l’endroit.

      a bientot

      Reply
      1. 12.1.1

        BOBO

        J’ai l’impression que mon compatriote belge de naissance n’est plus revenu au pays des frites depuis bien longtemps!! Ou alors tout simplement jamais. Sinon, il saurait que depuis 20 ans il existe une solide collaboration militaire tous azimuts avec la Hollande en matière de matériels militaires. (Frégates, chasseurs de mines, drones etc…)Or les hollandais se sont DEJA prononcés pour les F35. Ce serait étonnant que le lobby du nord (les flamands) perde cette confrontation contre le lobby du sud désargenté et minoritaire dans le pays!!
        PS: je ne représente pas Locheed Martin 🙂
        Lors de mon dernier post un de vos collègues suspicieux avait jugé mon avis très proche des russes 😉

        Reply
        1. 12.1.1.1

          BOBO

          L’argument de l’intégration européenne menant au choix du rafale me semble un peu partisan. En effet, et vous faites illusion, pourquoi privilégier la France et Dassault qui ont prouvés déjà en abandonnant le projet européen de l’Eurofignter qu’ils sont incapables de compromis collectifs et qu’ils privilégient systématiquement leurs intérêts. Les frictions chez Airbus entre la volet allemand et français plaident dans ce sens aussi.
          Si l’argument Européen devait être retenu, l’alliance de l’Eurofighter (Italie, Espagne, Allemagne…)semble donc bien plus appropriée.
          L’axe franco-allemand me semble prématuré et l’expérience Airbus doit sérieusement refroidir ceux cis.
          Belle analyse en tout cas, très complètes en tout cas.

          Reply
  12. 13

    tori

    Eurofighter est un compromis collectif on voit ce que cela à donné. La faute à dassault ? merci à eux plutôt pour avoir su fuire cette idéologie d’une autre époque et ainsi préservé un savoir-faire indispensable notre indépendance.

    Et en terme de coopération européenne militaire avec le NEURON à l’heure actuelle ils sont les seuls à avoir réussi à en mené un sans anicroche d’un bout à l’autre.

    Reply
    1. 13.1

      Bobo

      Le ministre se la défense Belge Vandenput vient de qualifier l’offre francaise de trop belle pour être vraie. Il insiste aussi sur le fait qu’elle est faite en dehors de l’appel d’offre officiel. Vous imaginez les procédures juridiques si ce qui est peu probable le Rafale était choisi au détriment de ses concurrents??
      Cette méthode est mal perçue au nord du pays. C’est comme si je décide de passer par la fenêtre parce qu’on ne m’one m’ouvre pas la porte. Bof….
      En bon père de famille, la défense belge devrait choisir le f35 de 5 ème génération plutôt que l’Eurofighter qui vole depuis 20 ans ou le Rafale, hors course de par le non respect des procédures d’appel. Ces 2 avions sont déjà en milieu de vie.
      Le rafale est certes un bon avion pour les pays émergents comme l’Égypte, le Qatar ou l’inde mais pas pour une nation europeenne de pointe ou il ne s”est jamais vendu.

      Reply
      1. 13.1.1

        Bobo

        Une precision: la qualification de trop beau pour être vrai est liée aux compensations industrielles liée au projet. La France propose 20 milliard de compensation pour une facture de 20 milliards. C’est du jamais vu et le ministre insiste des lors sur le caractère irréaliste de l’offre faite en dehors des règle. Ah oui….les règles doivent être respectées. On nous martèle ce credo paerour mais il semble qu’en france…..:) hum…hum

        Reply
        1. 13.1.1.1

          Bobo

          On pourrait critiquer l’appel d’offre belge trop favorable au F35. Aussi je rappelle que la Belgique est le siège de l’Alliance Atlantique en Europe et doit des lors maintenir ses capacités de défense et de cohérence politique vis a vos de ses partenaires. Vous immaginez le grand ecart si le pays dépositaire de la défense atlantique achetait français??? Et cela après que Trump soit venu leur tirrer les oreilles il y a moins d’un an parce que les pays se l’OTAN n’investissent plus dans leur défense et comptaient trop sur les états-unis. Politiquement ce serait indéfendable sauf dans un geste de defiance anti Trump. Mais il faudrait payer l’addition après. Ce que la Belgique ne peut se permettre après avoir inauguré zn juollet à Bruxelles le nouveau quartier général de l’OTAN.
          Ce choix discutable de Paris de passer en dehors de l’appel d’offre est dès lors très compréhensible, mais quel sérieux y accorder dans le contexte pré-cité ???
          Je crois que le peux de sérieux de l’offre française tant au niveau du respect de la procédure que des compensations industrielles irréalistes proposées démontrent au possible qu’a Paris on n’y croit pas trop non plus. Cela qui expliquerai beaucoup de choses 😉

          Reply
  13. 15

    Bobo

    Improbable rebondissement dans cette saga, la Belgique est actuellement sens dessus dessous sur la question du remplacement de sa flotte de F16. D’après un rapport secret qui a été caché par quelques généraux ambitieux au ministre des armées, Lockheed-Martin pourrait prolonger la durée de vie des cellules des f16 belges de 6 années. Gros scandale politique dans le royaume en cours, la procédure de désignation du F35 est gelée, les cartes sont redistribuées. Une bonne histoire belge de plus, et peut être une bonne nouvelle pour Dassault Rafale? A suivre!

    Reply
  14. 16

    tori

    Le choix du F-35 c’est l’abandont de toutes indépendances militaires à un degrés jamais vu. Le système de maintenance ALIS moucharde et soumet toutes opérations de défenses ou d’attaque à l’Aval des USA.

    Ainsi un pays qui adopte uniquement le F-35 s’engage à suivre les décisions géopolitiques des USA ,tous revers d’alliance provoque immédiatement une attrition des forces militaires.
    Il n’y a pas de réciproque pour les USA au contraire même , se sachant à ce point vital ils peuvent se permettre de moins prendre en considération les intérêts de leurs “alliés” dans leur choix.

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2018 © Tous droits réservés "Le portail des passionnés d'aviation".